Formation de façonnage de grosses pièces comme les potières africaines, construction d'un four papier et cuisson des poteries

Du 12 au 23 mai 2009

Pour visiter le site de l'atelier avec programmes des stages et formations  

Quatre jours de façonnage à l'aide de calebasses, poteries à cul rond.
Utilisation de terres chamottées dont on fait des plaques, estampées sur les formes convexes.
Une fois la base raffermie, le fond est démoulé, puis la forme est terminée à l'aide de gros colombins. Les anses sont posées si il y a lieu , la poterie est décorée aux engobes, puis polie à l'aide de galets très lisses.

Après séchage complet des poteries, le four est construit à l'aide de bois de recyclage, (palettes, plancher recyclé....), papier glacé (affches, pubs, magazines..) et terres ramassées ou de recyclage.
Après construction du four, le feu est allumé pour un préchauffage de deux heures au cours desquelles les courageux constructeurs peuvent enfin se restaurer.
La cuisson commence après le préchauffage par l'allumage de petits feux au bord des quatre ouvertures sous la sole qui seront alimentés pour permettre à la température de monter et au tipi de bois de s'enflammer. Ce tipi est la réserve de combustible pour cuire les poteries. Le four va monter rapidement à 1000° et on va pouvoir l'ouvrir pour pratiquer des enfumages ou le laisser refroidir tranquillement pour une cuisson sans effets d'enfumage.
Après la cuisson, repas partagé avec les curieux qui ont envie de se joindre au groupe, la famile des stagiaires et le lendemain matin, on se retrouve avec café et croissants pour ouvrir le "four à la coque "

Pour avoir  tous les renseignements : http://laterreenfeu.com

 007__3_  002__3_ 043__2_
                                                       Façonnage d'une grosse poterie

    005       006__2_       001 

    004__3_            004                007__4_

Au niveau de la technique, une plaque de terre est posée sur le fond d'une calebasse (ou d'une poterie à cul rond) recouverte d'un tissu pour éviter que la terre colle. Cette plaque est soigneusement mise en forme à l'aide d'une estèque ou d'un morceau de calebasse. La forme est laissée de côté pour qu'elle raffermisse puis, lorsqu'elle est à consistance désirée, on affine et ramollit les bords supérieurs à l'aide d'une batte et d'un galet pour poser de gros colombins d'argile qui permettront de continuer et terminer la forme.
Les poteries seront alors soigneusement polies puis engobées et polies à nouveau à l'aide de galets polis ou de manches de cuillère.

    

002__6_         009__6_           010__6_ 

         

015__3_              019                026__2_

                     

029__2_                030__2_               033

                  

035        039         042

Sur deux rangs de briques réfractaires, une grille est posée avec du charbon de bois au fond, sur le sol. Les poteries sont empilées sur cette grille. Tout autour, un tipi de bois est monté avec du bois de palettes démontées. Ce tipi est recouvert de papier glacé (affiches, magazines, pubs...) trempé dans de la barbotine de terres argileuses ramassées, trempées dans l'eau et bien mélangées à l'aide d'un mélangeur à peinture monté sur une perceuse. La barbotine obtenue doit avoir la consistance d'une pâte à gauffres. (sans sucre)...
Une dizaine de couches sont superposées ainsi.

Quand c'est terminé, on pose des braises dans le charbon de bois qui se trouve sous la grille. C'est l'heure d'aller déjeûner tranquilement car le feu doit couver deux heures. C'est impératif pour préchauffer les poteries et sécher la hotte du four. Au bout de deux heures, on peut mettre un tout petit peu de bois enflammé pour chauffer un peu plus. Le charbon de bois va faire des braises, la température va monter et la hotte du tipi va s'enflammer.

         029__2_                030__2_               033

       035        039         042

       049        051             060

C'est très impressionnant, on dirait un volcan. La Température va monter rapidement. Selon la quantité de bois et la qualité, il faudra faire plus ou moins de feu.

          065                   070                 085

Lorsque la température prévue est atteinte, la hotte peut être ouverte et on peut faire des enfumages. On peut également laisser le four refroidir et "démouler" le lendemain matin. On se prive alors de belles traces de carbone et de flammes sur les poteries.
Le préchauffage dure deux heures, la cuisson environ quatre heures.

       089        094          095

Le four papier est une façon très originale de cuire avec des matériaux de recyclage qui peut se faire en famille, au niveau professionnel ou amateur avec une température de cuisson d'au moins 1000°. Cela parmet de cuire sans avoir à acheter de four si l'on ne souhaite pas émailler. Dans une cuisson en meule comme les potières africaines, on atteint au coeur des braises 850°. le four papier permet d'avoir des poteries solides qui, si elles sont polies et recouvertes de terre sigillée résistent au gel et sont utilisables en cuisine

Pour voir toutes les photos des stages, deux albums en ligne

http://picasaweb.google.fr/sofiterre
http://picasaweb.google.fr/sophiterre

Si vous souhaitez poster un commentaire ou poser une question, n'hésitez pas,
je répondrai avec grand plaisir. Merci beaucoup

Adresse mail: sophie@laterreenfeu.com
Contacts téléphoniques à l'atelier au 0553288539 // ou sur le portable  0685230152