" />
15 novembre 2017

Préparation d'une terre sigillée

Je fais remonter des anciens messages car ce n'est pas facile à trouver tellement il y a eu de fiches pédagogiques et de messages et j'ai ajouté une nouvelle catégorie "Terres sigillées"
Je vais essayer de classer au mieux.. Sorry si ce n'est pas lisible facilement, abonnez vous à la news et aux messages et enregistrez les si vous voulez retrouver les recettes facilement. Je ne posterai aux abonnés que ce message pour ne pas inonder les boîtes aux lettres mais je vais faire remonter plusieurs messages. Si vous avez besoin de les consulter, allez sur les autres messages
Une terre sigillée est une argile mise en eau dont on ne garde que les particules les plus fines     
qui vont vitrifier à la cuisson dont on se sert pour recouvrir les poteries sèches    
a 001 a 014
La couleur orange est donnée par la révélation de l’oxyde de fer      
dans une terre rouge après la vitrification.      
IMGP0325IMGP0289 b 020
PICT0031 IMGP0348
Les grecs employaient des terres sigillées (qui n’avaient pas encore
ce nom) avec des degrés de finesse différents et qui étaient plus ou
moins sensibles aux fumées.       
Le noir était une terre sensible à la fumée qui noircissait lors de l’enfumage et le      
rouge était une terre qui vitrifiait et donc imperméable à l’enfumage. C’est une      
vision un peu raccourcie mais qui peut permettre de comprendre le processus      
de la cuisson de la terre sigillée.      
DSCN0063 DSCN0074
Toutes les poteries présentées sont bien sûr des poteries récentes, pas antiques que j’ai fabriquées.      
Pour obtenir ces deux couleurs, les pièces sont enfumées en sortie      
de four en fusion dans des copeaux, herbe, sciure…     
a 018e 002b 002
d 011 e 009
On peut aussi enfumer dans une grande tranchée, comme les potiers
grecs ou dans un demi fût pour quelques poteries      
DSCN0033 DSCN0034
DSCN0038 DSCN0039
Quelquefois aussi, elles sont cuites dans le four papier…      
Ce qui est important à voir, c’est la multiplicité des résultats selon les      
argiles, les types de cuisson      
Le nom de '”Terre sigillée” provient du mot “sigillum”, sceau en latin.      
Les sculpteurs gallo romains fabriquaient des poinçons (sceaux) qui servaient      
aux potiers à fabriquer des moules d’agile avec les motifs en creux.    
Lorsqu’ils estampaient la terre dans les moules (plaquer une terre sur les parois     
d’un moule), les décors sortaient en relief.      
DSC07851 DSC07856
Ces sceaux et les moules ont été sculptés avec la terre du site gallo      
romain de la Grauffesenque à Millau (12)      
DSC07855 DSC07852
Cette amphore a été réalisée avec ce moule, deux demi assiettes      
collées, le pied et le goulot sont tournés et les anses tirées, collées      
et poinçonnées en bas. La pièce a été recouverte d’une sigillée et      
cuite au feu de bois dans une atmosphère réductrice.      
Photo 027 DSC07566
Après tamisage des terres      
DSC07604 DSC07605
Elles sont mélangées, liquides ou en poudre avec de l’eau et du silicate      
de soude  ou défloculent.      
La recette : 1kg d’argile en poudre
1 litre et  demi d’eau voire plus, cela dépend des argiles et 10 grammes de silicate de soude.

Certaines argiles ont plus soif que d'autres selon leur plasticité. Les proportions d'eau par rapport à la terre sont une indication. La densité est un meilleur indice; Une bonne pâte à crêpes liquide est un bon repère. 
Il faut bien agiter cinq minutes au mélangeur à peinture monté sur une perceuse      
et laisser décanter 24 heures. Au bout de ce temps, verser délicatement la      
partie supérieure dans un seau et le fond est à jeter. ce qui reste, ce  sont      
les particules lourdes. La terre sigillée est en surface. On peut préparer de la
sigillée avec de la terre diluée, il faudra alors évaluer la proportion d'eau et de
terre pour mettre le silicate.     
DSC07689DSC07699DSC07701
Tremper un tesson de terre sèche et crue dans la sigillée deux fois et laisser sécher      
DSC07800 DSC07711
On peut luster avec un chiffon très doux, un plastique très fin… Ca brille tout      
de suite      
            C’est une façon simple et rapide de préparer une terre sigillée. Attention
à la soude, elle peut faire décoller la sigillée si la proportion est trop forte. Cela      
donne un aspect également qui peut ressembler à de l’émail.
            On peut obtenir de la sigillée avec d’autres méthodes, la lévigation
(particules d’argile entraînées par de l’eau sur une pente douce), la décantation
lente   (Les particules lourdes vont tomber au fond et on va délicatement
reccueillir le liquide de surface) Pour cela, mélanger une argile à de l’eau de pluie de      
préférence, agiter et laisser reposer une heure. Garder le liquide de surface      
et recommencer jusqu’à 50 fois pour certaines argiles. Ce processus est plus      
lent mais permet d’obtenir de belles terres grasses qui n’ont pas un aspect      
trop brillant.      
            Poser la terre sigillée sur un biscuit est délicat et on va rencontrer
de forts risques de décollement. La couche doit être très fine.
             Certains potiers l'appliquent sur terre sèche, d'autres sur terre
à consistance du cuir 
             Il est possible de colorer les terres sigillées avec des pigments et des
oxydes, des sulfures...Certains oxydes résuisent le brillant de la terre sigillée.
             Il est préférable de bien broyer les couleurs pour obtenir de très fines
particules. Les carbonates et pigments céramiques sont moins lourds que les
oxydes purs. En ce qui me concerne je n'ajoute pas de colorant aux sigillées,
les couleurs sont données par les différentes terres, les différentes atmosphères
de cuisson, les enfumages; les différents fours... Il y a déjà de quoi bien s'amuser ....
DSC07829 DSC07820
Il reste à les passer sur les poteries crues, polies, au pinceau, avec un
aérographe, par trempage, … 
PICT0191 PICT0200
Digital image

… à les confier au feu et à les sortir en fusion pour les enfumer   
C'est un enfumage par défournement à chaud. Dans d'autres fiches vous trouverez les cuissons au bois, en four papier, dans le four à bois, dans une tranchée d'enfumage, dans un bidon....

C'est infini, chaque cuisson est une découverte et une grande joie souvent partagée pour les cuissons au bois
Cette recette n'est que le fruit de mon expérience. Chaque potier a la sienne, sa température de cuisson et même si elles ont l'air de se contredire elles sont toutes bonnes. Il faut regarder les résultats du potier pour voir les différents résultats et le principal est de faire des tessons et des tessons d'essais. Vous les trouez, notez les terres, la t° de cuisson; le four, ça fait des bracelets témoins qui vous permettront d'avancer vite dans les recherches.
Une fois que vous avez fait les essais sur tessons, faites des essais avec des bols. Cela donnera encore des résultats différents.
Il ne vous reste plus qu’à essayer, vous savez tout sur la théorie...
Si vous avez encore des questions   
ou des commentaires, n’hésitez pas, je vous répondrai avec plaisir.
Bons essais à tous !!!
Vous pouvez aussi vous abonner à la newsletter et à la réception des nouveaux      
messages (cette page est un message) en haut à droite, vous notez votre adresse.  

Si vous souhaitez recevoir aussi les fiches pédagogiques, cochez la case "recevoir toutes les notifications"  
Pour voir le site

Pour voir la page
La Terre en Feu, Les Faux , 24290  Valojoulx  0685230152
Appelez moi si vous voulez venir, l'atelier se visite sur rendez vous. A bientôt


09 novembre 2016

Préparation d'une terre sigillée

Je fais remonter des anciens messages car ce n'est pas facile à trouver tellement il y a eu de fiches pédagogiques et de messages et j'ai ajouté une nouvelle catégorie "Terres sigillées"
Je vais essayer de classer au mieux.. Sorry si ce n'est pas lisible facilement, abonnez vous à la news et aux messages et enregistrez les si vous voulez retrouver les recettes facilement. Je ne posterai aux abonnés que ce message pour ne pas inondre les boîtes aux lettres mais je vais faire remonter plusieurs messages. Si vous avez besoin de les consulter, allez sur les autres messages

Une terre sigillée est une argile mise en eau dont on ne garde que les particules les plus fines      
qui vont vitrifier à la cuisson dont on se sert pour recouvrir les poteries sèches    
a 001        a 014      
La couleur orange est donnée par la révélation de l’oxyde de fer      
dans une terre rouge après la vitrification.      
IMGP0325IMGP0289 b 020      
PICT0031  IMGP0348      
Les grecs employaient des terres sigillées (qui n’avaient pas encore
ce nom) avec des degrés de finesse différents et qui étaient plus ou
moins sensibles aux fumées.       
Le noir était une terre sensible à la fumée qui noircissait lors de l’enfumage et le      
rouge était une terre qui vitrifiait et donc imperméable à l’enfumage. C’est une      
vision un peu raccourcie mais qui peut permettre de comprendre le processus      
de la cuisson de la terre sigillée.      
DSCN0063  DSCN0074   
Toutes les poteries présentées sont bien sûr des poteries récentes fabriquées
à l'atelier de poterie      
Pour obtenir ces deux couleurs, les pièces sont enfumées en sortie      
de four
en fusion dans des copeaux, herbe, sciure…      
a 018e 002b 002   
d 011     e 009      
On peut aussi enfumer dans une grande tranchée, comme les potiers
grecs ou dans un demi fût pour quelques poteries      
DSCN0033              DSCN0034      
DSCN0038  DSCN0039 
Quelquefois aussi, elles sont cuites dans le four papier…      
Ce qui est important à voir, c’est la multiplicité des résultats selon les      
argiles, les types de cuisson      
         
    
Le nom de '”Terre sigillée” provient du mot “sigillum”, sceau en latin.      
Les sculpteurs gallo romains fabriquaient des poinçons (sceaux) qui servaient      
aux potiers à fabriquer des moules d’agile avec les motifs en creux
.    
Lorsqu’ils estampaient la terre dans les moules (plaquer une terre sur les parois      
d’un moule), les décors sortaient en relief.      
DSC07851     DSC07856      
Ces sceaux et les moules ont été sculptés avec la terre du site gallo      
romain de la Grauffesenque à Millau (12)      
DSC07855                    DSC07852      
Cette amphore a été réalisée avec ce moule, deux demi assiettes      
collées, le pied et le goulot sont tournés et les anses tirées, collées      
et poinçonnées en bas. La pièce a été recouverte d’une sigillée et      
cuite au feu de bois dans une atmosphère réductrice.      
Photo 027          DSC07566      
Après tamisage des terres      
DSC07604     DSC07605 
Elles sont mélangées, liquides ou en poudre avec de l’eau et du silicate      
de soude  ou défloculent.      
La recette : 1kg d’argile en poudre         
1 litre et  demi d’eau et 10 grammes de silicate de soude.
    
Certaines argiles ont plus soif que d'autres selon leur plasticité. Les proportions d'eau par rapport à la terre sont une indication. La densité est un meilleur indice; Une bonne pâte à crêpes liquide est un bon repère. 
Il faut bien agiter cinq minutes au mélangeur à peinture monté sur une perceuse      
et laisser décanter 24 heures. Au bout de ce temps, verser délicatement la      
partie supérieure dans un seau et le fond est à jeter. ce qui reste, ce  sont      
les particules lourdes. La terre sigillée est en surface. On peut préparer de la
sigillée avec de la terre diluée, il faudra alors évaluer la proportion d'eau et de
terre pour mettre le silicate.      
DSC07689DSC07699DSC07701      
Tremper un tesson de terre sèche et crue dans la sigillée deux fois et laisser sécher      
DSC07800                      DSC07711      
On peut luster avec un chiffon très doux, un plastique très fin… Ca brille tout      
de suite      
            C’est une façon simple et rapide de préparer une terre sigillée. Attention
à la soude, elle peut faire décoller la sigillée si la proportion est trop forte. Cela      
donne un aspect également qui peut ressembler à de l’émail.

            On peut obtenir de la sigillée avec d’autres méthodes, la lévigation
(particules d’argile entraînées par de l’eau sur une pente douce), la décantation
lente   (Les particules lourdes vont tomber au fond et on va délicatement
reccueillir le liquide de surface) Pour cela, mélanger une argile à de l’eau de pluie de      
préférence, agiter et laisser reposer une heure. Garder le liquide de surface      
et recommencer jusqu’à 50 fois pour certaines argiles. Ce processus est plus      
lent mais permet d’obtenir de belles terres grasses qui n’ont pas un aspect      
trop brillant.      
 
            Poser la terre sigillée sur un biscuit est délicat et on va rencontrer
de forts risques de décollement.
La couche doit être très fine.

             Certains potiers l'appliquent sur terre sèche, d'autres sur terre
à consistance du cuir 
             Il est possible de colorer les terres sigillées avec des pigments et des
oxydes, des sulfures...Certains oxydes résuisent le brillant de la terre sigillée.
             Il est préférable de bien broyer les couleurs pour obtenir de très fines
particules. Les carbonates et pigments céramiques sont moins lourds que les
oxydes purs. En ce qui me concerne je n'ajoute pas de colorant aux sigillées,
les couleurs sont données par les différentes terres, les différentes atmosphères
de cuisson, les enfumages; les différents fours... Il y a déjà de quoi bien s'amuser ....
             

  DSC07829                   DSC07820      
Il reste à les passer sur les poteries crues, polies, au pinceau, avec un
aérographe, par trempage, …      
PICT0191           PICT0200
Digital image
 
… à les confier au feu et à les sortir en fusion pour les enfumer    
C'est un enfumage par défournement à chaud. Dans d'autres fiches vous trouverez les cuissons au bois, en four papier, dans le four à bois, dans une tranchée d'enfumage, dans un bidon....

C'est infini, chaque cuisson est une découverte et une grande joie souvent partagée pour les cuissons au bois

Cette recette n'est que le fruit de mon expérience. Chaque potier a la sienne, sa température de cuisson et même si elles ont l'air de se contredire elles sont toutes bonnes. Il faut regarder les résultats du potier pour voir les différents résultats et le principal est de faire des tessons et des tessons d'essais. Vous les trouez, notez les terres, la t° de cuisson; le four, ça fait des bracelets témoins qui vous permettront d'avancer vite dans les recherches.

Une fois que vous avez fait les essais sur tessons, faites des essais avec des bols. Cela donnera encore des résultats différents.
      
Il ne vous reste plus qu’à essayer, vous savez tout sur la théorie...
Si vous avez encore des questions   
ou des commentaires, n’hésitez pas, je vous répondrai avec plaisir.

Bons essais à tous !!!
      
Vous pouvez aussi vous abonner à la newsletter et à la réception des nouveaux      
messages (cette page est un message) en haut à droite, vous notez votre adresse.  

Si vous souhaitez recevoir aussi les fiches pédagogiques, cochez la case "recevoir toutes les notifications"   
      
Pour voir le site

Pour voir la page     
      
La Terre en Feu, Les Faux , 24290  Valojoulx  0685230152
Appelez moi si vous voulez venir, l'atelier se visite sur rendez vous. A bientôt

05 juillet 2012

Cuisson dans le four à bois à flamme renversée

Suite à la cuisson en four papier du 24 au 26 juillet

Enseignement de l'enfournement, de la conduite d'un four à bois à flamme renversée

Les 27 et 28 juillet
Pendant ces moments de partage uniques, le temps s’arrête,
les potiers et les quatre éléments sont réunis....

IMG_0242IMG_0257

Chaque stagiaire apporte 5 pièces de taille moyenne polies de préférence
(à voir ensemble)
IMG_0240IMG_0247

Les pièces qui seront cuites pourront aussi avoir été faites en atelier pendant les ateliers de modelage ou tournage du 3 au 6 juillet, du 13 ou du 21 juillet ou pendant
le stage en famille du 10 au 12 juillet



STAGE SIGILLEES MARS 2012a 012STAGE SIGILLEES MARS 2012a 018STAGE SIGILLEES MARS 2012a 034
STAGE SIGILLEES MARS 2012a 029STAGE SIGILLEES MARS 2012a 084
De 9h00 à 18h00 auront lieu l'enfournement et la cuisson.
IMG_1674 IMG_1671
Le premier étage et l’installation du pyromètre
IMG_1691STAGE SIGILLEES MARS 2012a 090
9h00, enfournement, préparation du bois
STAGE SIGILLEES MARS 2012a 094
IMG_1693
De 10h00 à 13h00 Allumage du four et petit feu

De 13h00 à 14h00 Moyen feu
IMG_1695IMG_0234
A partir de 14h00; grand feu !!!!
Le bas de l'alendier est fermé, on fait le feu en haut, les poteries sont dans le feu maintenant au bout de trois heures
IMG_1698IMG_1699IMG_1701
Les flammes commencent à sortir de la cheminée !!! On est excités comme des puces, les flammes sortent de partout, on voit la fusion dans la cheminée.
IMG_5627
IMG_5633
Fin d'une cuisson à la tombée de la nuit...

IMG_1705 IMG_1707
Ouf, le four est fini, nous allons nous apaiser au bord de l’eau près de la fontaine de MaxQuelle belle journée!!!
Demain, le four aura refroidi…
IMG_1712IMG_1709
IMG_0276IMG_1714IMG_1718
La surprise du défournement...
IMG_5663IMG_5661IMG_5664

A 9h30 le samedi matin, on se retrouve, on défourne, on nettoie l'aire de cuisson et on analyse les résultats
DSC05170 DSC04723
Sous l’oeil de Casquette, ravi de cette agitation près de lui. Cela ne perturbe pas Tigrou qui continue à faire la sieste, bien las de toute cette agitation…

Lien vers la page du site avec le programme complet :
http://laterreenfeu.free.fr/augresdufeu/sex01.htm

Vous pouvez aussi voir plein de photos sur la page Facebook  de La Terre en Feu


Pour tous tenseignements, appelez l'atelier au 0685230152
La Terre en feu
Les Faux  24290 Valojoulx

19 décembre 2010

Défournement des poteries cuites dans le four à flamme renversée

Cette page fait suite aux deux précédentes, c’est à dire la préparation des poteries en terre sigillée et la cuisson dans le four à flamme renversée.

De la fibre avait été posée sur le dessus du four pour bien garder la chaleur à l’intérieur. J’aurais pu mettre de la terre mais elle était gelée, trop humide aux endroits où elle avait dégelé.
La fibre, c’est bien pratique mais toxique car on respire une multitude de micro particules pas bonnes du tout pour la santé.

Il existe une fibre moins toxique mais elle résiste seulement à 1250° et ne peut servir à la haute t° en intérieur de four.

Ce qui était intéressant dans la construction de ce four, c’est qu’il a été monté dans une journée au cours d’un stage. Si nous l’avions construit en terre, il aurait fallu plusieurs jours, voire semaines parce que la terre doit sécher au fur et à mesure de la construction.

La construction d’un four complètement en terre va être faite au printemps avec les stagiaires qui vont débuter un stage long de 1200 heures dans le cadre d’un Fongécif. Nous aurons tout le temps pour expérimenter !!!

Ca y est, le four a refroidi, on peut aller faire les curieuses…

La fibre est enlevée

DSC06644                                 DSC06645 
Surprise ? Ouf, elle est bonne…
DSC06649                  DSC06648 

Les poteries commencent à s”étaler
DSC06650   DSC06652 
On découvre le dernier étage. Tout va bien.

DSC06653                  DSC06655 
DSC06659   DSC06662

Lies, ma copine de cuisson avait apporté des petits bols
DSC06665                  DSC06667

Quelques pièces sigillées
DSC06669   DSC06672

Elles vont être enfumées. La cuisson était oxydante malgré d’énormes volutes de fumée qui sortaient en fin de cuisson.
Le bois n’était pas très approprié; Le mieux est d’avoir des chûtes de scieries, des fagots de liteaux qui sont souvent vendus  aux boulangers.
en fin de cuisson, nous en avons utilisé trois ce qui nous a permis de gagner les 30 degrés qui nous manquaient. La cuisson a été arrêtée à 983°.
Dans la prochaine news je mettrai les photo de poteries enfumées.
Les biscuits sans sigillée seront émaillés.
Je vais ajouter la courbe de cuisson sur la page de la cuisson

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je répondrai avec plaisir

Pour voir le site de l’atelier http://laterreenfeu.com
Pour me contacter 0553508673  ou 0685230152

14 décembre 2010

préparation de pièces sigillées et remplissage du four à bois

Au mois d’octobre dernier, nous avons construit avec Mikaël et les stagiaires
un four à bois, le premier four fixe de la plateforme.
C'est un four à flamme renversée.
Aujourd’hui, des poteries ont été préparées et enfournées.
La cuisson aura lieu demain.
Chaque nouveau four, nouvelle cuisson est une vraie surprise.
C’est bien , c’est bientôt Noël… J’espère avoir été assez sage pour 
une bonne surprise…

Passage de la terre sigillée et séchage des poteries

DSC06530  DSC06533
DSC06536DSC06534
Préparation de l’enfournement, mise en place des piliers sur la sole

DSC06543 DSC06546
Les premières poteries sont en place, la sonde pyrométrique est mise 
DSC06551DSC06555

Dernier étage. le four est bien chargé
DSC06557 DSC06558
Une fois le four fermé, préparation de la plaque de fin de cuisson pour fermer l’alendier
et la plaque de fermeture du haut de l’alendier pour le préchauffage

DSC06561 DSC06556   
Position de la plaque pour le préchauffage et pour la fermeture en fin de cuisson   
  DSC06565   DSC06564
La cuisson va commencer demain matin. Je ne peux pas dire encore
comment elle va se dérouler.. Je vais cuire en oxydation parce
qu’il y a des biscuits qui seront émaillés mercredi pour être cuits jeudi
dans le four à gaz de l’atelier Les poteries sigillées seront enfumées
après refroidissement.
J’aimerais cuire à 980° pour ne pas fermer trop la sigillée et avoir un noir profond.

La suite au prochain numéro !!! J’ai hâte d’être à mercredi :=):=):=)

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser. Je répondrai avec plaisir.

Pour voir le site de l’atelier http://laterreenfeu.com