" />
02 octobre 2017

Glaçures haute température

 Je poste à nouveau une fiche qui a deux ans déjà, parce que ce n'est aps toujours facile de naviguer dans un blog et de trouver les archives. Je suis en train de reprendre certaines de ces glaçures pour la cuisson de dimanche 27 novembre au bois dans le grand dragon dressé.
Si vous passez par valojoulx, arrêtez vous, je viens de faire une cocotte pleine de vin chaud !!

Je ferai une autre fiche pour comparer les résultats après csuisson au bois

P1020602P1020606P1020618P1020631

Tout avait commencé comme ça…  
Reprise de glaçures que j’ai laissées de côté pour la sigillée. Maintenant, les deux sont à l’honneur, sigillées et porcelaine

P1020515 P1020517 P1020518 P1020519 P1020520   P1020445 P1020446 P1020447 P1020448 P1020450 P1020452 P1020453P1020459 P1020460P1020458P1020454 P1020444
Avec Lies, ma copine potière nous avons pesé, posé les glaçures et cuit dans son four hier

53 1 2   

Aujourd’hui, ouverture, surprise, surprise….
Encore dans le four…

P1020582 P1020583 P1020584 P1020587 P1020589   P1020592
Essais sortis du four

 

Quelques bols

P1020679 P1020680 P1020681 P1020682 P1020683 P1020684 P1020685 P1020686 P1020687 P1020688 P1020689 P1020690 P1020691 P1020692 P1020693 P1020694 P1020695 P1020601  P1020630 P1020631 P1020628

Voici mes recettes
P1020507 P1020509 P1020511 P1020512 P1020513

Glaçure 1  et 4  . Ces glaçures ont la meme base, une est plus riche en soude, l'autre en potasse                                                                              
Orthose (feldspath potassique) 42 gr                                      
Carbonate de soude pour la 1    9 gr 
(et de potasse pour la 4)                                      
Carbonate de chaux                  20 gr                                      
Oxyde de zinc                           5,5 gr                                    
silice                                         23 gr                                      

Glaçure 2                                                                                
Pegmatite                                  6.6 gr                                    
Carbonate de chaux                   13 gr                                     
Carbonate de Baryum                11 g                                                 
Rutile                                          5 gr                                      
Kaolin                                         6 gr

Glaçure 3
Néphéline syénite                       25 gr
Kaolin                                         25 gr
Carbonate de chaux                    25 gr
Silice                                          25 gr

Glaçure 5
Orthose                              42 gr
Carbonate de potasse           9 gr
Carbonate de chaux         28.5 gr
Oxyde de zinc                   5.5 gr
Silice                                 23 gr

Les essais ont été pesés, un essai a été fait avec la base

puis la base a été divisée en deux pour faire deux chaînes, une de fer et une de cuivre

2, 5, 10 fer, 10 fer, 10 titane

2, 3, 3 cuivre 10 titane

La cuisson a été faite à 1260° avec deux montres fusibles Segers n°8 et 9, 1250° et 1280° en oxydation

P1020590P1020591

P1020635 P1020662 P1020663 P1020664 P1020666 P1020667 P1020668
En détail
P1020637 P1020638 P1020639  P1020641 P1020642 P1020643 P1020644 P1020645 P1020646 P1020647   P1020649 P1020650 P1020651 P1020652 P1020653 P1020654  P1020656 P1020657 P1020658 P1020659 P1020660 P1020661P1020640P1020648

La porcelaine translucide. Elles le sont toutes, même celles qui sont émaillées mais ça ne se voit pas sur les photos.. Tant pis, il faudra venir à l’atelier pour venir les voir ;)
P1020665 P1020696 P1020698 P1020699 P1020702

Bons essais, vous avez tout ce qu’il faut pour réussir. David de Céraquitaine a les matières premières. Et n’hésitez pas à créer des recettes, à les prendre dans les livres et les essayer, c’est du travail, un gros travail qui demande beaucoup de concentration et de travail mais sans risque et qui ne donne que du bonheur !!!

Et quels beaux résultats plein de vie !!

ENJOY !!!


06 août 2017

Les argiles, c'est quoi? De bonnes références testées au tournage, sigillées, basse et haute température

Petite fiche pédagogique que je vous partage. Cette fois, pas très attrayante, pas beaucoup de photos mais des indications et caractéristiques assez simples qui peuvent être utiles aux débutants. Il y aurait beaucoup plus à dire, bien sûr, chaque terre est unique même si il y a des familles d'argile, seuls les essais et l'expérience de chaque potier permettra de les connaître... 

La Terre en Feu | Accueil

La Terre en Feu est l'atelier de poterie qui propose, en Dordogne, des cours et stages pour enfants et adultes. Mais aussi des formations professionnelles.

http://laterreenfeu.fr

Bonne lecture...
P1150980-001 P1150988-001 P1150995 P1160025 P1160030 P1160037 P1180448 P1180452 P1180457 P1180466 P1180467

La faïence

C'est l'argile la plus courante. La faïence a servi à réaliser la grande majorité des terres cuites ou séchées sur notre planète.
P1160036

Elle est plastique. Parfois trop, surtout la variété rouge. Il faut alors la marier à une autre terre.

Les minerais rouges sont extrêmement courants sur terre mais beaucoup sont inutilisables à cause de la présence en eux de métaux alcalins . Cependant, la réserve de terre utilisable est immense.

Il existe également des variétés blanches, grises, etc., mais aussi des argiles chamottées (en principe artificiellement) d'usage courant en arts plastiques notamment. En fait, la faïence rouge convient autant à la sculpture qu'à la poterie.

La température de cuisson (et non de fusion intégrale) des faïences disponibles un peu partout dans le commerce est souvent de 850 à 1100°C. Elles contiennent tout au plus 2/3 de silice, les autres composants jouant le rôle de fondants.C'est ce qui fait que si on dépasse le point de cuisson, si elle arrive en fusion, elle fond et coule sur les plaques de cuisson. Elles contiennent peu d'alumine, agent de viscosité et moins de silice que le grès. Elles cuisent donc à plus basse température

La faïence reste poreuse, même sous la glaçure et il faudra avoir un accord parfait de coefficient de dilatation pour pouvoir faire de la faïence utilitaire non poreuse à l'utilisation.

Beaucoup de faïences peuvent être employées pures.

Plus plus on monte en température, plus elle sera cuite mais elle risque de fondre et se transformer en lave si on dépasse la température maximum, surtout pour les argiles rouges qui contiennent du fer, ce qui rend la terre plus fusible. Le manganèse aussi rend les argiles plus fusibles.

Le kaolin, composant des pâtes à porcelaine

P1150978-001 P1150982-001 P1150983-001 P1150989-001
Au-delà de ce qui a déjà été spécifié dans le glossaire et ci-dessus, ajoutons que le véritable kaolin chinois est réputé plus aisé à travailler, plus plastique que les autres variétés, très adapté aux travaux de poterie et cuisant bien blanc - comme le kaolin anglais, dit-on. Les kaolins, dans l'ensemble, ont un grain relativement grossier par rapport à d'autres terres à modeler

Les kaolins primaires seraient nettement plus plastiques et plus blancs après cuisson que les kaolins secondaires.

Rappelons que la température de fusion du kaolin est particulièrement élevée. Pour abaisser cette température et, lorsque l'on est en présence de certaines variétés, pour disposer d'une meilleure plasticité, il est courant de lui associer des terres à grain plus fin, notamment les ball clays, mais aussi, lorsque la plasticité est indifférente, à ce que l'on nomme "les silices".

Il est courant que le kaolin représente à peine la moitié du mélange. Un exemple type de mixture utilisée en poterie met en œuvre 40% de kaolin, 10% de ball clays, 20% de silices et 30% de feldspath (chiffres Daniel Rhodes, proportions confirmées par ailleurs). Ces données ne sont fournies qu'à titre indicatif, la variété de kaolin et le type de l'objet à réaliser pouvant rendre nécessaire un ajustement important.

Le kaolin, grâce à son grain relativement grossier qui autorise un écoulement satisfaisant de l'eau, pose peu de problèmes de retrait.
Les pâtes à porcelaine sont composées pour satisfaire aux besoins des potiers, des industriels et leur variété est très grande. On trouve des porcelaines composées qui cuisent à "basse " température, 1230°, jusqu'aux porcelaines de grand feu 1450°. Chaque fournisseur a bien sûr ses recettes et ses températures de cuisson qui sont données lorsque l'on s'en procure.

Les terres glaises

Argiles sédimentaires très impures, elles sont aussi les plus colorées. Elles regorgent de molécules variées, principalement des marnes, des hydrocarbures et des oxydes de fer. Pour cette raison, elles sont très fusibles et très plastiques.

Les ball clays

Ce sont des terres très plastiques, chargées de carbone car leurs gisements sont souvent situés entre des strates de charbon. Leur grain est très fin. Elles contiennent aussi plus de silice qu'une argile moyenne.

Elles ne peuvent être employées pures à cause d'un retrait excessif. Par contre, associées à des kaolins ou d'autres terres en quantités faibles (1/10ème environ), elles apportent un gain de plasticité.

Leur couleur naturelle est grise (rarement blanche) et rosâtre, à cause de la présence d'oxyde de fer (sauf exceptions). Elles cuisent clair.

Le grès, les terres à grès.

Ce sont des argiles qui proviennent de la décomposition de roches sédimentaires. Selon la nature des roches dont elles proviennent, les oxydes qui la composent, leur propriétés et leurs aspects sont très variés. la caractéristique du grès est de vitrifier à la cuisson lorsqu’il rentre en fusion. Grâce à sa composition, riche en alumine et en silice, il ne fond pas lorsqu'il se vitrifie. Il arrive à se déformer bien sûr si on cuit trop haut, pour les pièces trop fines ou celles qui sont posées sur des enfournements un peu tordus...

Les grès chamottés sont très utilisés en Raku
P1160028 P1160032

En principe, les grès vitrifient à une température assez élevée (vers 1200-1350°C), exigeant des fours puissants dits "fours à grès", mais une cuisson normale ne nécessite pas forcément de si hautes températures.

Ils ont en général une bonne plasticité. Ces argiles de type secondaire sont assez courantes et sont quelquefois employées pures, de manière artisanale. Un assez bon niveau de connaissance des matériaux est cependant souhaitable si l'on a envie de fabriquer ses propres glaçures.
On peut faire aussi des grès au sel. A haute température, on jette dans les ouvertures du four du sel qui dépose une glaçure sur les parois créant un décor apprécié

Les terres à feu ou argiles réfractaires

P1170470 P1170471
Ce ne sont pas des argiles précises. En principe, toute argile est dite "terre à feu" si sa température de fusion (matériau pur) est supérieure à 1500°, quelle que soit sa composition ou si elle est traitée pour servir à la fabrication de récipients culinaires.

On l'utiliser pour la fabrication de briques réfractaires. L'emploi de ces briques est très varié : de l'assemblage de fours à la protection externe d'engins spatiaux.

Ces argiles dénuées de fer mais rarement blanches, à grain souvent grossier, ont un autre intérêt particulier : leur usage additionnel autorise la réalisation de travaux de grande taille. Le grain grossier combiné à un grain plus fin est en effet un gage de solidité et de résistance aux chocs thermiques

La terra cota

IMG_4699 IMG_4746
L'étymologie très vague de ce mot (terre cuite) est à l'opposé de ce qu'il signifie de nos jours - bien que le sens premier semble persister chez certains auteurs - : la terra cota est une argile bien précise.

Elle est très chargée en fer, donc cuit à basse température.

Son grain est grossier, ce qui autorise un séchage d'excellente qualité (écoulement rapide et homogène de l'eau entre les grains).

Elle semble à conseiller pour les travaux de grande taille

L'adobe

Le terme adobe (de genre masculin) désigne un type particulier de briques, mais aussi, par extension, la terre servant à le fabriquer et le mode de fabrication, connu déjà dans l'ancienne Égypte, dans le royaume de Kerma et en Assyrie notamment.

L'adobe en tant qu'argile est une terre grossière et sableuse récoltée en surface.

Elle a peu de plasticité. Son emploi semble réservé aux régions arides où sa conservation n'est pas millénaire, comme en témoignent notamment les "tells" d'Irak, collines informes faites de vestiges de bâtiments construits avec ces briques, effritées et affaissées. L'adobe a cependant rendu de très grands services à l'humanité et peut encore en rendre dans différentes régions du monde.

C'est une argile très ancienne, les preuves qu'elle a données sont notables

* les références historiques qu'elle évoque peuvent être mises en scène dans un travail artistique

* sa facilité d'emploi, de fabrication et d'extraction est unique.

Une variante est la bauge (ou le torchis, ou le pisé), enrichie de foin et pas forcément préparée sous la forme de briques.

La bentonite

C'est une argile naturellement gavée de matières collantes. Son origine est volcanique.

Elle est utilisée en très petite quantité pour accroître la plasticité d'autres terres et pour aucun autre usage car :

* en présence d'eau, son volume augmente considérablement
* elle connaît un très fort retrait au séchage
* elle colle fortement, pour ne pas dire trop.
On l'utilise entre 3 et 5% pour aider à garder les glaçures en suspension. Attention, bien mélanger les poudres à sec sinon on ne s'en dépatouille plus !!!

Récupérer de l'argile dans la nature

P1170760P1170772 P1170764 P1170768 
Attention à tester sa teneur en grains de chaux car ceux-ci gonflent après cuisson et provoquent des fêlures ou fendent la pièce.

Pour éviter ce problème, tamiser la terre très finement (30), faire une petite coupelle et la cuire pour voir le résultat, la couleur, la texture etc…

L’argile résiduelle, qui se trouve au pied des falaises et l’argile sédimentaire, celle qui a été entraînée par l’eau et se retrouve déposée. Elle est souvent plus fine, grâce à l’action de l’eau, du mouvement

Ces argiles souvent pures sont difficiles à modeler, peu souples. En Angleterre on laisse l’argile, nouvellement extraite, exposée à la pluie pendant une année.

Toute pierre doit être enlevée de la masse d’argile. La moindre parcelle de calcaire dans l’argile va faire un point de porosité, les points de chaux expliqués plus haut. Quelquefois plusieurs mois après la mise en service du vase, cette parcelle va gonfler, repousser le vernis et faire un trou dans le vase.

Une argile dont on ne peut enlever le calcaire est mise au rebut. Le potier prend alors une autre argile utilisable.

Les essais nécessaires pour connaître une argile ramassée

Parfois une approche empirique ne permet pas d'avoir de bons résultats, il est alors nécessaire de pratiquer des essais systématiques et quantifiés pour connaître son argile. Voilà comment on peut pratiquer : - à partir d'une argile brute, on fait 15 boulettes de 60 g., ce qui permettra de faire 15 petites poteries.

Cela permet d'avoir une gamme suffisamment large pour avoir une bonne idée de l'argile, tant sur sa malléabilité et comportement à la fabrication et ultérieurement comportement à la cuisson et résistance au choc thermique. La réalisation des petites poteries d'essai sera réalisée rapidement par enfoncement du pouce au centre de la boulette et affinement par pression entre le pouce et l'index, ce qui n'est pas si simple quand on manque d'expérience, mais c'est très formateur !

Après le lavage, la décantation et l’évaporation, on se retrouve avec la masse d’argile. La préparation n’est pas terminée.

Les additifs, sables, chamottes...

Utilité des additifs

Les additifs permettent d’ajuster la plasticité de l’argile, de contrôler sa fermeté, d’accroître sa

porosité, résister au choc thermiques, aux contraintes de cuisson et de résultat.... Avant de passer au four cette argile doit être suffisamment poreuse pour pouvoir sécher. .

Quels sont ces additifs?

On ajoute à l’argile de la silice pour faciliter la fusion des matériaux. On ajoute souvent de la chamotte, pulvérisation de terres déjà cuites. Elle accélère le séchage, empêche les déformations pendant la cuisson, permet les chocs thermiques quand on sort les pièces en fusion du four pour les enfumer (Raku). On peut ajouter du sable fin, de la silice qui sont des dégraissants, du talc, du mica qui permet de résister aux chocs thermiques et de faire un décor et ce que l'on souhaite essayer, le tout étant de faire des essais et de protéger les plaques d'enfournement avec le mélange silice/kaolin afin de pouvoir les nettoyer facilement

Autres additifs: des liants tels que la felsite, (roche volcanique qui peut contenir des cristaux) facilite la fusion des éléments entre eux, rend l’argile imperméable lors de la cuisson afin que le vase puisse remplir sa fonction. (je n'ai pas vérifié, j'ai lu l'info)
Recycler les déchets de terre

Les terres très boueuses sont mises sur des rondeaux de plâtres. Le plâtre absorbe l’eau, et la terre devient de plus en plus facile à travailler au fur et à mesure de son séchage.

Les terres humides raffermies que l'on peut malaxer sont mises en forme de U et posées les unes à côté des autres comme des petits ponts. Lorsque les ponts sont à bonne consistance on les bat et on les remet en boules.
TAMISER

Mélanger terre + eau jusqu'à consistance crème fraîche ou fromage blanc.

Tamiser sur un tamis 30 ou 60 (mailles au cm²)

Mettre à raffermir sur du plâtre que l'on peut recouvrir d'un tissu. Cela évite les grains de chaux qui créent des problèmes après cuisson

La Plasticité

Les artistes et artisans travaillant l'argile entendent par ce terme le fait qu'une terre est capable de conserver la forme qu'ils lui ont donnée. Cette définition est d'ailleurs reprise dans un sens étendu à d'autres domaines par différents ouvrages et dictionnaires.

Concernant la plasticité des terres en particulier,

Des argiles à grain relativement grossier comme le kaolin sont particulièrement plastiques. La granulation d'une terre et sa plasticité dépendent non seulement de la taille, mais aussi de la forme des grains et d'autres particularités qui ont une importance pratiquement équivalente.

La présence d'oxydes métalliques et de différents autres molécules et éléments, le fait que la taille des grains soit variée, le degré d'imbibition d'eau, sont des facteurs de premier ordre.

Les matières organiques - voire la simple présence de carbone, comme dans les ball clays - ont aussi tendance à accroître la plasticité d'une terre. Ainsi, par exemple, une terre vieillie, recelant davantage de bactéries, devient plus "plastique". Mais une argile trop plastique peut se révéler trop collante.

A l'inverse, la présence de sable diminue radicalement la plasticité des terres au point de les rendre inutilisables en sculpture et en poterie si c'est en trop forte quantité, alors qu'elle est appréciée par les fabricants de briques

Le retrait

A cause de la préparation de l'argile par adjonction d'eau, celle-ci connaît un retrait au séchage, puis à la cuisson. Il faut dire qu'une argile préparée pour la sculpture, la poterie, etc., est constituée d'un quart à un tiers d'eau "libre" en termes de poids (l'eau "libre" est l'eau qui n'est pas intimement associée à l'argile à l'échelle moléculaire). L'élimination de cette eau libre au séchage entraîne une première perte de masse de l'ordre de 3 à 8%, les argiles les plus fines et les plus "pures", se rapprochant de la kaolinite, perdant toujours plus d'eau. Les autres, nommées "argiles ouvertes", contiennent suffisamment de corps imperméables (sable, feldspath, quartz, etc.) ouvrant des "canaux" permettant une bonne évacuation de l'eau. Après cuisson, les terres "ouvertes" s'avèrent souvent plus résistantes aux chocs thermiques.

L'eau libre demeure donc présente en quantité importante dans l'argile (eau dite "hygrométrique"). Elle est éliminée au début de la cuisson.

Lorsque le retrait s'effectue mal au séchage, on constate des déformations, fendillements et autres accidents. Le séchage doit être lent, en atmosphère très modérément humide, et bien homogène . Il est également possible d'ajouter de petites quantités de sable (ou d'un autre matériau imperméable cité ci-dessus) afin d'améliorer l'écoulement d'eau. La plasticité de la terre en souffrira cependant. De trop grandes quantités risquent de compromettre l'adhérence aux éventuelles structures de support et même, finalement, de nuire à l'homogénéité du séchage.

Acheter de l'argile

J'ai testé beaucoup d'argiles de Céraquitaine à St Aulaye en Dordogne. David livre gratuitement dans toute la Nouvelle Aquitaine !!!!!

Et on trouve enfin un interlocuteur compétent, serviable qui installe les fours dans la région Aquitaine, vient aider, assure la maintenance du matériel....
Ils fabriquent le réfractaire sur place, une caverne d'Ali Baba pour les potiers... Nous avons visité les ateliers de l'usine avec les stagiaires

La FR 125, argile à Faïence rouge est superbe, elle fait une très belle sigillée orange qui craquelle en Raku. Et prix au ras du plancher. En plus si on n'a pas le coût de la livraison, le calcul est vite fait
La PTE, argile rouge à faïence fine, très belle sigillée orange , plus vive encore que la FR 125

La Faïence blanche FDML se tourne très bien, j'ai testé la sigillée, elle brille bien, la chamottée résiste bien aux chocs thermiques. Emaillage okk
La Normande. Faïence blanche lisse. Se tourne très bien, se polit très bien. La sigillée est vraiment très soyeuse. La chamottée résiste très bien au choc thermique. Bonne pour le Raku

Kyuchu (Fuji) fine ou chamottée, faïence blanche qui est facile à tourner, à polir, donne de très bons résultats. Emaillage okk;  Elle donne de très beaux résultats en RAKU. Très belle sigillée

Baillet pastille orange. Grès blanc très réfractaire, chamotte très fine, se tourne et se polit très bien, excellente résistance aux chocs thermiques. Très belle en Raku. La sigillée est très belle

PRAI. Grès blanc avec chamotte impalpable. Argile exceptionnelle. Sigillée magnifique. Attention à la fragilité au choc thermiques, les formes trop fines, j'en ai fait l'expérience, cassent. Les formes ouvertes sont très fragiles aussi

Le grès OMAHA chamotté, excellent en Raku, au tournage, à haute température. Très bel aspect dans le four à bois à 1280°
La série de grès blancs et de couleur SI O2 est excellente, tous les chamottés résistent au Raku. Pour les couleurs, chacun fait ses tests selon l'aspect recherché, je parle ici de l'aspect technique

J'ai testé des porcelaines ...
LA MONT BLANC est pour les experts en tournage dont je ne suis pas si on veut tourner fin. Elle est telleemnt riche en silice qu'elle ne monte pas. Très peu de plasticité, "fromage blanc". Cassante, difficile à tournasser. Pas pour les débutants. Belle translucidité après fusion. Il faut au moins 1280°, plus c'est okk
AUDREY BLACKMANN. Très bonne dans tous les cas, bien translucide, facile à tourner, beaux résultats.
SAFL. Assez difficile à tourner, beaux résultats

Vous pouvez aller sur le site et télécharger le catalogue. Je n'ai aucun avantage ni bénéfice mais cela fait 40 ans que je ne trouve pas d'interlocuteur proche valable, notre fournisseur historique n'assure pas une cacahuète et on se fait vertement remballer selon les humeurs.... Donc, quel soulagement. http://www.ceraquitaine.fr/

Vous pouvez appeler David Clairaud au 0608581237

C'est un partage amical...


La Terre en Feu | Accueil

La Terre en Feu est l'atelier de poterie qui propose, en Dordogne, des cours et stages pour enfants et adultes. Mais aussi des formations professionnelles.

http://laterreenfeu.fr

Pour me contacter 0685230152. Sophie Houdebert

01 décembre 2016

Le dragon dressé a craché le feu !!!

Allez, on y va !!!
Allumage anniversaire. Quarante ans de vie de potière, ça se fête !!!
Vingt ans de grès et porcelaine, vingt ans de sigillées, maintenant ce dragon dressé qui cuit la porcelaine et la sigillée en même temps, vingt ans de plus avec porcelaine et sigillée?
Quarante bougies allumées en commun avec respect…
Consécration et gratitude de tous les enseignements reçus par la terre et le feu.
Confiance dans ce qui peut se passer….

20161127_09303120161127_093051IMG_2807IMG_2809IMG_2806IMG_2812IMG_2811IMG_2810
La chambre haute
Biscuits de bols tournés par Lucie pour le mini stage Raku du 18 décembre, quelques sculptures de Thierry,
des essais de sigillées.  Eric ferme la porte du haut…
IMG_2746IMG_2743IMG_2741 
Enfournement de la chambre basse et fermeture de la porte
IMG_2757IMG_2760IMG_2762 IMG_2763IMG_2764 IMG_2765IMG_2769 IMG_2767IMG_2768IMG_2770 IMG_2773IMG_2774Tout est prêt…  
La cuisson se fera avec les deux chambres. Le défi est de monter à 1020° ou plus en haut et 1260° en bas.
Petit feu, registres, celui de la chambre haute est ouverte pour laisser passer les flammes. La longueur totale de la flamme est de plus de 7m50
Petit feu dans le cendrier pendant deux heures.

IMG_2811IMG_2814 IMG_2813IMG_281620161127_095811
Passage au grand feu, le cendrier est fermé, les plaques sont mises en bas20161127_11392220161127_123226 IMG_2797IMG_2799
11h35, deux heures après l’allumage, la chambre du bas est à 213°, la chambre haute à 94° quand on passe au grand feu. Deux heures de préchauffage.
Pour le grand feu, cuisson sans arrêt à la baguette. Chargement toutes les quatre ou cinq minutes au rythme de la respiration du four sans arrêt jusquà la fin. Je ne quitte pas le dragon. Dès que je le quitte la température redescend. Vraiment capricieux !!!
 IMG_2828IMG_2830 IMG_2834IMG_2840
Les fendeurs, Eric et Thierry s’activent sans arrêt, Odile et Lucie, les secrétaires de la courbe de cuisson se relaient.. Rythme soutenu

IMG_286420161127_134739 20161127_12265220161127_13363920161127_134728 20161127_151330IMG_2850    20161127_14043320161127_15131720161127_15142920161127_152422
Les amis visiteurs nous soutiennent en buvant un bon vin chaud ou un bol de thé tandis que la température monte… monte…
IMG_2853IMG_2852
Odile photographie l’oeil du dragon en plein montée en température… Plus de 900° à 13h48, 2 heures après le début du grand feu
20161127_15265420161127_15293320161127_15293920161127_152943 
Et ca continue de monter, les alandiers sont de plus en plus lumineux. 14h33, 1044° en bas, 561° en haut. Toute la difficulté va être d’obtenir les températures souhaitées dans les deux chambres.
20161127_17181020161127_17190120161127_17190620161127_17180520161127_171914
Maintenant je vais ralentir le bas pour faire monter la chambre haute. 15h41, 1149° en bas et 823° en haut, soit 4 heures après le début du grand feu. Réduction pour agrandir la flamme
20161127_17195220161127_17200320161127_17204820161127_172211
A 16h37, le feu crépite dans la cheminée, on voit des étincelles et les premières flammes sortent !!! Ca y est, le dragon dressé crache le feu !!! HOURRAH !!!
1163° en bas et 942 ° en haut. Maintenant je vais faire monter la chambre du bas pour terminer la cuisson
20161127_17285520161127_17300120161127_173657 20161127_17372720161127_173757 20161127_173803 20161127_17381720161127_17383220161127_173836
IMG_2870IMG_2873 IMG_2879IMG_2883
A 17h35, la chambre haute atteint 1044°, celle du bas est à 1245°, on va fermer la chambre haute et ouvrir la cheminée de la chambre basse pour éviter de monter la température en haut et finir la cuisson en bas. Un peu frustrés par la rapidité de la cuisson, on a envie de s’amuser à faire cracher le dragon par devant maintenant que la nuit est tombée.
20161127_17385520161127_17411520161127_174224 
20161127_17584220161127_17591220161127_180905
Ca y est, il a craché par devant. Ca a été un peu long parce que la cheminée était froide et il a fallu faire quelques charges de bois
A 18h13, la chambre basse atteint 1262°, on est bien obligés de s’arrêter. A peine deux stères de bois…, 6h30 de grand feu… Belle performance, bon dragon
20161127_18124720161127_181733 20161127_181822
Après la fermeture des portes, tout le monde est dans l’atelier, je reviens voir mon dragon qui dort… seulement d’un oeil…
IMG_2901
Belle complicité entre tous les participants, belle construction avec Eric, mon nouvel ami va m’accompagner et je vais continuer à le faire ronronner longtemps, je le souhaite.. Cet hiver, il va dormir,  je vais faire des pièces, je lui remplirai le ventre au fur et à mesure et quand il sera plein, nous le réveillerons à nouveau !!!
20161128_12495920161128_125008
Surprise surprise, après la magie de la cuisson, au petit matin, le dragon était froid et nous avons pu défourner !!!! Incroyable !!! Quel dragon !!! En fait c’est la Dragonne et Casquette c’est l’Ane !!! ils vont faire des petits :)
Et c’est la découverte…. D’abord une brique, puis le deuxième rang, puis le troisième, on peut commencer à prendre des photos même si c’est sombre dans le four… Nous sommes si curieux de voir le résultat !!!
IMG_2902IMG_2903 IMG_2904IMG_2905 IMG_2906IMG_2908
Ca y est, on ouvre tout grand et on découvre les trésors un à un, comme des enfants au pied du sapin… Grès et porcelaine
IMG_2912IMG_2915IMG_2917 IMG_2918IMG_2919IMG_2921 IMG_2926IMG_2941 IMG_2942IMG_2943 IMG_2946IMG_2948 IMG_2952IMG_2954 IMG_2955IMG_2924 IMG_2959IMG_2960IMG_2931 IMG_2938IMG_2967 IMG_2975IMG_2978 IMG_2977IMG_2979 IMG_2980IMG_2982 IMG_2989IMG_2990 IMG_2993IMG_2994 IMG_2995IMG_2997 IMG_3001 IMG_3006IMG_3007 IMG_3008IMG_3010 IMG_3012IMG_3018 IMG_3013IMG_3017IMG_3020 IMG_3021IMG_3028 IMG_3029
Odile avec les masques d’Eric. Joli couple :) Très chers amis de très longue date. Toujours autant de joie de se retrouver. On a rendez vous à la prochaine cuisson…
IMG_3050
IMG_3041 IMG_3044 
Eh bien voilà, huit jours de travail, tout est rangé, nettoyé, tout le monde est reparti, plus de trace sinon la joie dans le coeur et l’énergie pour continuer la route .
A très bientôt les ZAMIS !!!

Demain, atelier !!! :) :) :)

Je prépare les journées portes ouvertes
Si vous voulez vous inscrire aux ateliers, dépêchez vous, il ne reste presque plus de place, certains ateliers sont complets. Je n’ai noté que les personnes qui ont confirmé par mail !!!!
Tournage samedi matin adultes avec moi et enfants avec Lucie, modelage sensible (guidé pour ressentir la terre et cheminer avec elle en silence) avec moi
Tournage dimanche matin adultes avec moi et Lucie. Pendant ce temps Thierry qui est sculpteur va animer un atelier de modelage pour tous
Mini stage Raku dimanche après midi. Il reste deux ou trois places. Je remets le programme avec les horaires

Le samedi
Atelier de tournage pour enfants à partir de 6 ans sur inscription de 10h30 à 11h30
Tournage adultes de 10h30 à 12h
Atelier de modelage sensible « Voyage avec la Terre » de 14h30 à 16h00
Film de Daniel de Montmollin sur l'animation à 16h00
Le dimanche
Démonstration de tournage de 10h à 11h
Atelier tournage pour adultes sur inscription de 11h00 à 12h30
Mini stage Raku sur inscription. De 14h30 à 17h30
Venez émailler, cuire, défourner et enfumer votre bol. Participation 20€
Cuisson publique, nettoyage festif en commun
Pendant la cuisson nous visionnerons le film «1001 bols », une exposition de potiers du monde qui a fait le tour de la terre
L’atelier est sur la route entre Thonac et La Chapelle Aubareil sur la commune de Valojoulx
L’adresse est Les Faux, 24290 Valojoulx
Le site http://laterreenfeu.fr.
Le programme sera sur le site également
Pour m’appeler  0685230152
Mail sofiterre@gmail.com

Pour voir la page avec plein de photos et la préparation des poteries :

23 novembre 2016

Cuisson haute température dans le grand dragon debout dimanche 27 novembre. Bienvenue

 Journée festive le dimanche 27 novembre !!!!

P1120700P1120695P1120688P1130072P1130060P1130078

Cette fois, on va savoir ce qu’il a dans le ventre ce grand dragon debout !!!!

Nous avons testé ses performances le 16 juillet avec une première cuisson à 1034°. C’était une première cuisson du four, quelques pièces étaient dedans mais très peu.
Pièces réalisées lors de portes ouvertes pendant les ateliers gratuits
P1130013 P1130014 P1130015 P1130016 P1130017 P1130018 P1130019 P1130022
Les pièces sur le muret ont été faites avec la terre de Beauregard de Terrasson, c’était le premier test de cuisson de grosses pièces.

P1130023 P1130024
Evidemment, je ne peux pas m’empêcher de mettre quelques sigillées bien polies
P1130026 P1130029P1130027 P1130028  P1130030 P1130031 P1130032 P1130033 P1130034
Fermeture de la porte de la chambre basse.La chambre haute est vide
P1130035P1130036  P1130038 Préparation du petit bois, allumage du petit feu. Il se fait dans la partie basse des alandiers pendant deux à trois heures
DSC_6115 DSC_6126 DSC_6133 DSC_6151 DSC_6153 DSC_6154 DSC_61171 DSC_61611
Les amis portent du bois, de la forêt, de la remise selon le feu voulu. Et c’est le repos, la veille du feu. Moment de choix où les amitiés se lient, les histoires se racontent..

P1130039 P1130040 P1130041 P1130052
Quand le feu est assez fort, il y a assez de braise, on peut passer au grand feu qui se fait dans la partie haute de l’alandier, le bas servant de cendrier
P1130042 P1130044 P1130046 P1130047 P1130054 P1130056
Le feu monte progressivement. Tout au long de la cuisson il y a des réglages à faire, titrage, registres de cheminées, regards, contrôle des températures…
P1130073 P1130077 P1130078 P1130084
On voit que la température monte par les regards, par la couleur dans l’alandier. Il est presque arrivé aux 1034° finaux !!! Deux heures trente de petit feu, quatre heures trente de grand feu. Pour le moment, la différence est grande entre la chambre basse et la chambre haute qui n’est alimentée que par la chaleur de la chambre basse. Quand la température était à 1034 en bas, elle était à 550° en haut. Mais la montée à haute température va être beaucoup plus longue et la chaleur plus intense va peut être créer la post combustion que nous attendons.
Eric va revenir pour la cuisson porcelaine, nous allons faire les réglages nécessaires.

Trois heures après la fin de la cuisson, nous avons essayé de faire des enfumages.
P1130087 P1130088 P1130093 P1130094
Mais rien n’a pu se passer, dès qu’on refermait la cheminée la température remontait si vite que tout brûlait instantanément !!!. Trop performant !!! peut être le lendemain ou au milieu de la nuit? Mais la journée avait été bien dense déjà… Les faces extérieures étaient complètement froides en fin de cuisson. Il a fallu deux jours pour qu’elles soient tièdes et j’ai pu ouvrir la porte et découvrir les résultats.
P1130106P1130104  P1130112 P1130120 P1130122 P1130123 P1130124 P1130127P1130130 P1130129 P1130133 P1130135 P1130138 P1130141 P1130144 P1130148P1130157 P1130150 P1130151 P1130154P1130158P1130159 P1130155 P1130156    P1130160 P1130161 P1130162P1130165 P1130163 P1130164 
Il y avait des pièces de pleins d’amis venus modeler pendant les journées modelage d’un bol, les travaux des portes ouvertes, des personnes qui avaient apporté un bol… Joyeuse et conviviale fournée :)
P1130168P1130170 P1130169 
Pour la journée du 27 novembre, si vous avez un bol à apporter en grès ou porcelaine uniquement !!!! soyez sûr de votre terre, vous pourrez l’apporter sur rendez vous parce que je ne suis pas toujours là jusqu’au 24 novembre dernier délai. Après, la porte sera refermée.
Bienvenue, donc. Des amis sont déjà venus modeler un bol en porcelaine; nous verrons les résultats !!! Déjà à tourner elle est spéciale, mais à modeler !!!!
A bientôt :)

Pour venir : http://laterreenfeu.fr/contact/ou-nous-trouver/

La page avec plein et plein de photos. J'ajoute au jour le jour les photos de la construction du four à bois

http://laterreenfeu.fr/calendrier-prochaines-formations/tournage/

http://laterreenfeu.fr/formations-pro/contenu-pedagogique/
Pour me joindre sofiterre@gmail.com

Renseignements : 0685230152
LA PAGE

Adresse :  Valojoulx lieu dit "Les Faux " 24290 Valojoulx (Route de Thonac à La chapelle Aubareil)
Et si vous avez juste envie de passer voir ce qui se passe, n’hésitez pas, vous pouvez visiter et partager un moment sur rendez vous
Il est indispensable de téléphoner avant  de venir
Il y a aussi une exposition vente.

Vous pouvez visiter le site http://laterreenfeu.fr

http://laterreenfeu.com

Cuisson du grand dragon et journées portes ouvertes

Bonsoir à tous :) Un grand jour se prépare

P1070963P1070964P1070965P1070946P1020699P1020702 
P1120695P1120700 P1120698 P1120699      

Dimanche 27 novembre aura bien lieu la cuisson du grand dragon à haute température. Elle va durer toute la journée ? Se prolonger dans la nuit? Est ce qu’on prendra des quarts pour la nuit ?
P1130060 P1130072
La première cuisson basse température est loin déjà !! Mi juillet…Il me tarde maintenant de voir comment nous allons nous entendre à haute température !!

Equation à plusieurs inconnues…. C’est la cuisson du four, il y aura quand même quelques pièces dedans et je tenterai aussi de mettre quelques sigillées dans la chambre haute pour voir quelle température nous pourrons atteindre dans cette chambre.

Si vous voulez apporter une pièce vous le pouvez, porcelaine ou grès sans émail à l’extérieur et / ou biscuit ou sigillée
Je dois avoir collecté les poteries avant le jeudi soir 24 novembre au plus tard pour avoir le temps d’enfourner. Appelez moi pour que nous prenions rendez vous

Vous êtes invité(e)s à venir partager ce moment, une partie de la journée, toute la journée, vous pouvez apporter votre pique nique, aider à la cuisson, vous êtes vraiment bienvenus. Si vous venez pour aider merci de me prévenir par mail ou de m’appeler.

Samedi et dimanche 17 et 18 décembre 

      Portes grandes ouvertes :))))

 

Le programme détaillé sera donné dans

un autre message

IMG_5419 IMG_5475 IMG_5478 IMG_5496

Ateliers gratuits de tournage d’un bol samedi matin et dimanche matin. Sur inscription. Places limitées

Atelier de modelage sensible pour tous samedi après midi
IMG_5660 IMG_5687

Démonstration de tournage dimanche matin
IMG_6315 IMG_6329

Mini stage Raku dimanche après midi. Venez émailler, cuire et enfumer votre bol. Participation 20€. Sur inscription
P1090899 P1090900 P1090905 P1090908 IMG_9444 IMG_9447 IMG_9450 IMG_9453 IMG_9458 IMG_9469 IMG_9474 IMG_9493 IMG_5625 IMG_5629 IMG_5985 IMG_5988 IMG_5994 IMG_5995

Cuisson Raku publique

Films de potiers du monde samedi et dimanche

Exposition vente de poteries sigillées, Raku et poteries utilitaires émaillées
Faites vous plaisir, soutenez l’association
L’atelier est ouvert sur rendez vous toute l’année, il suffit de m’appeler, nous conviendrons d’un moment

 IMG_5401 IMG_5402 IMG_5403IMG_5406 P1110064 P1110066 P1110096 P1110102 P1110104 P1110113 P1110115 IMG_5404 IMG_5405  IMG_5407 IMG_5409 IMG_5410 

Pour venir : http://laterreenfeu.fr/contact/ou-nous-trouver/

La page avec plein et plein de photos. Pour me joindre sofiterre@gmail.com

Renseignements : 0685230152
LA PAGE

Adresse :  Valojoulx lieu dit "Les Faux " 24290 Valojoulx
(Route de Thonac à La chapelle Aubareil)


 

15 avril 2016

Plan de construction d’un four à bois à deux chambres

P1110245 P1110246

A partir de lundi 11 avril et pour trois semaines nous allons construire un four de type Phoenix à flamme renversée et à deux chambres, une pour la haute porcelaine et le grès en bas et une au dessus pour la sigillée avec post combustion et deux cheminées.
P1110212 P1110213  P1110215P1110218 P1110216 P1110217  P1110221P1110219 P1110220 P1110214
L’abri est fin prêt, nous avons placé les briques de soubassement en groupe pendant la préparation des JEMA
P1100016 P1100007 P1100010 P1100011
Demain je reçois les 4500 briques pour le construire !!!

Des isolantes légères en alumine pour les parties les plus chaudes et surtout pour ne pas perdre de calorie, les chambres de cuisson. La plupart seront des réfractaires lourdes   Pacema vendues à prix très raisonnables, résistantes à 1500°, et des  Pacema creuses isolantes pour les parties les moins chaudes à l'extérieur.
Je prendrai des photos pour que vous puissiez voir la qualité.
Les réfractaires coûtent 0.91cts ht livrées et les creuses 0.54cts ht livrées

Ce four va mesurer 3m20 de haut, la deuxième chambre sera au dessus de la première, il aura une cheminée avec by pass en sortie de la chambre du bas pour choisir le passage vers la chambre des sigillées ou directement la cheminée et une autre en sortie de la chambre haute.
La chambre du bas aura 1200 litres utiles, celle du haut 800l.
C’est un essai, nous espérons qu’il fonctionnera comme prévu. Les fours couchés à chambres sont courants, deux chambres l’une au dessus de l’autre… suite au prochain numéro…
J’ai récupéré dans une usine un chariot d’enfournement, j’espère que nous allons pouvoir le faire fonctionner, cela me permettrait d’enfourner en dehors du four et de pousser tout l’enfournement à l’intérieur du four.
Les plaques vont être grandes, épaisses et très lourdes.
P1100012 
Ce four est un projet de longue date, vous êtes nombreux à être intéressés pour aider.
Ce n’est pas ce que l’on appelle de grands travaux, mais il y a le soubassement lundi après midi, les barbotines réfractaires, la manipulation des briques (légères), les bétons de vermiculite pour isoler, des torchis et lorsque nous arriverons à la chambre du haut nous devrons monter les briques sur l’échafaudage…

Si vous avez envie de donner un coup de main, envoyez moi rapidement un message à sofiterre@gmail.com.
Nous commençons lundi 11 avril, nous travaillerons du lundi au vendredi. La construction devrait durer trois à quatre semaines
Je complèterai la fiche au fur et à mesure.

A bientôt :)))))

sur LA PAGE   vous trouverez des centaines de photos et des reportages jour par jour.

Je ne souhaite pas inonder les boîtes aux lettres avec les messages, si vous êtes intéressés allez sur la page. Pas besoin d’être inscrit pour la consulter

L’atelier se trouve à Valojoulx, 24290, à 6 km de Montignac Lascaux

Sur le SITE   vous trouverez à cette page les moyens d’arriver à l’atelier

09 janvier 2016

Fiche pédagogique sur le polissage de la porcelaine

 

FICHE PEDAGOGIQUE

Les engobes de porcelaine polis 

DSC02025DSC02402DSC02403P1030224DSC02038P1030313

 

LA PORCELAINE

La porcelaine est composée de kaolin, de feldspath et de silice (quartz) . Elle se cuisait originellement en Chine à très haute

température (1450°) mais les compositions des fabricants de pâtes permettent de baisser le point de fusion et on peut obtenir

une porcelaine translucide à partir de 1250°. C'est sa structure très cristalline qui permet cette transparence après fusion ;

Composée presque essentiellement de silice, composant du verre, elle est translucide.

 

L'ENGOBE

 

Pour fabriquer l'engobe, on peut acheter de la porcelaine sous forme de poudre ou broyer des copeaux (passés au

tamis 60, ce qui veut dire 60 mailles au cm²) .

Si on achète de la poudre de coulage, il est important de vérifier qu'elle ne contienne pas de défloculent, matériau

qui permet aux particules d'argile de rester en suspension et d'obtenir une pâte de coulage fluide avec peu d'eau)

Il est possible de colorer l'engobe à partir d'oxydes, d'ocres, colorants de masse, couleurs céramiques...

Les engobes peuvent être posés au pinceau, au pistolet, par trempage, à la poire... ils s'appliquent sur terre crue,

sèche ou à la consistance du cuir.

Il est préférable d'appliquer plusieurs couches fines qu'une seule épaisse et on polit entre chaque couche. On

laisse sécher la couche d'engobe avant de la polir et on polit doucement pour ne pas arracher l'engobe.

IMG_0455IMG_0457IMG_045829032010571

IMG_0456DSC07348

LE POLISSAGE

On fait pénétrer dans l'argile du support l'engobe avant de mettre une autre couche à l'aide d'une pierre très lisse

ou du manche d'une cuillère.

Il faut bien faire attention de ne pas mettre des couches trop épaisses pour éviter le décollement !!! Ceux qui l'ont

fait comprendront ce que je veux dire:) 

Dès que la pièce est trop sèche l'engobe s'arrache, il faut donc bien veiller à maintenir ses pièces lègèrement 

humides pendant toute la durée du polissage. C'est une technique délicate qui apprend à faire un polisssage

parfait sans trace et permet de connaître les consistances de séchage de la terre de suppport.

Après avoir poli les engobes de porcelaine, pour sûr, on est content de polir un engobe d'argile et on a un résultat

comme un miroir.

Sur une terre blanche on met 3 couches d'engobe, sur une terre rouge 4 couches pour obtenir un fond clair qui

permettra au décor de devenir plus lumineux.

Le polissage est une réel exercice, il permet d'incruster l'engobe dans la pièce.

Il ne doit pas être entrainé mais doit pénétrer dans l'argile de support à l'aide d'un manche de cuillère (plat dans

motif), en mettant la main à l'intérieur du pot pour éviter que la pièce ne se déforme (bien qu'on puisse la reformer).

La pièce doit être à bonne consistance, on peut la laisser sécher lentement en la conservant sous plastique si elle

se ramollit sous l'action du polissage (Les particules d'eau de composition de l'argile remontent à la surface et

ramollissent la pièce au cours du polissage)

Le mouvement de la main pour polir va de l'extérieur vers soi. Les pièces à petite ouvertures (refermée) sont

préférables pour ne pas avoir à polir l'intérieur. Il est préférable de ne pas poser de couverte pour conserver

l'aspect doux et satiné et de ne pas cuire à trop haute température. A partir de 900° le polissage commence à

ternir mais les pièces peuvent être nourries après cuisson avec de l'huile ou d ela cire d'abeille
 

Exemple de palette d'engobes de porcelaine

l'exemple est avec de la CM10 mais on peut utiliser d'autres porcelaines

 31032010578

 Bleu clair (avec des couleurs à peindre) : 100gr porcelaine 30 gr de CSM78 (couleur à peindre pour céramique)

Bleu clair100gr CM10 2gr Co2O3 (oxyde de cobalt)

100gr de porcelaine 8 gr de Ca3Co (carbonate de cobalt)

150 gr porcelaine 30 gr Co2O3

Jaune: 100g porcelaine 50 gr CSC 1009

Brun: 150g porcelaine 70gr MnO2 (bi-oxyde de manganèse)

Gris: 100gr porcelaine: 10 g carbonate de cuivre Ca3Cu  on peut mettre aussi 20gr oxyde de manganèse

Orange: 100gr de porcelaine 30 gr de orange G460 (couleur à peindre)

Violine: 200gr porcelaine 60 gr Fe2O3

 

Il est beaucoup plus économique de travailler avec des oxydes et carbonates que l'on peut partager en commande

groupée et de décliner les couleurs en faisant des palettes de pourcentages différents avec les mêmes oxydes.

 

On peut mélanger les oxydes entre eux pour obtenir des teintes intermédiaires; Par exemple le

cuivre et le cobalt pour un turquoise. Il faut faire des essais et des palettes, bien noter les recettes

sur les palettes et sur les pots d'engobes pour s'y retrouver facilement.

Un pot d'engobe préparé se garde à l'infini. si il sèche parce que pas herm&tique on ajoute un peu

d'eau et on mélange.

C'est identique de préparer des engobes de porcelaine et des engobes de

faïence. La consistance est différente au toucher. L'negobe de porcelaine poli est extrêmement

doux et soyeux.

comme on applique les couleurs par couches fines comme des glacis superposés, on obtient des

nuances très profondes

 

Comme toujours, ce sont les essais qui sont indispensables pour acquérir une habitude et

progresser

 

ENFUMAGE

 

P1030097P1030106P1030121P1030143P1030168P1030319P1030333P1030352

 

 

 

 

 

 

 

Un enfumage peut être pratiqué mais il est préférable qu'il soit très léger.

Ces exemples de couleurs sont donnés pour une utilisation d'engobes de porcelaine polis. si on

émaille, bien sûr les résultats sont très différents et on perd le bénéfice du polissage.

 

Bons essais. voir aussi la fiche sur les engobes en général qui contient d'autres recettes...


Atelier La Terre en Feu

Les Faux 24290 Valojoulx 0685230152

site : http://laterreenfeu.fr

 

03 décembre 2014

Stage ou week end Raku.

            Prochaine formation Raku en automne 2015
Il fait partie du cursus complet de formation au métier d'animateur qui peut être suivi par module selon vos besoins
Un stage court aura lieu au cours de l'année par week end ou pendant l'été
2015. Suivez les news, pour recevoir les dates et modalités d'inscription. Vous pouvez vous abonner

60 heures pour apprendre la technique du Raku  et pouvoir pratiquer de façon autonome

Travail sur les engobes, les différentes frittes, le polissage, le Raku nu, la coloration des fritte, les enfumages, quatre cuissons différentes pour les décors et les enfumages
L'atelier possède un n° de formateur, ce stage peut rentrer dans le cadre de la formation professionnelle. en bas de page vous trouverez des liens utiles

Programme jour par jour

Horaires : de 9h à 17h30. (pause déjeûner à 13h)
Première semaine, la terre, les engobes

Mardi   Accueil à 9 heures. Présentation de chacun, du stage.

Historique du Raku. Explication des différentes techniques à l’aide de pièces déjà réalisées. Carreaux d’essais à regarder. Déballage des poteries apportées par les stagiaires

Façonnage de cylindres pour essais en terre spéciale pour le Raku. Travail à la plaque...

Préparation de poudre de terre pour fabriquer des engobes.
DSC09519DSC09520DSC09521DSC09527DSC09523DSC09524DSC09525DSC09526DSC09532DSC09533DSC_0033DSC_0034DSC_0069

DSC_0039DSC_0045Moyenne

Mercredi On continue les pièces pour essais, polissage, engobage. Théorie sur les engobes, les oxydes colorants, les différentes terres et leurs températures de cuisson. Décors des pièces avec les engobes
DSC09543DSC09556DSC09552DSC09545DSC_0030DSC_0066DSC_0081DSC_0088DSC_0089DSC09558DSC_0101

DSC_0113DSC_0133

Jeudi Façonnage de nouvelles pièces. Engobage des pièces d’essai. Engobage, polissage ou décoration. Engobage des pièces prêtes
IMG_0114IMG_0116DSC_0162IMG_0117IMG_0121PA190031DSC_0160DSC_0161DSC_0163DSC05907DSC05905DSC_0165DSC05900DSC05912-001DSC05916-001DSC05921

Vendredi Finition, décoration de toutes les pièces, enfournement des pièces terminées dans le grand four à gaz.
PA190033DSC_0168DSC_0171DSC_0175

Préparation des différentes frittes, introduction à la théorie des glaçures, découverte des tuiles d'essais

DSC_0013DSC_0014DSC_0015DSC_0016DSC_0017DSC_0018DSC_0021DSC_0027

Mardi de la deuxième semaine
Cuisson des pièces pour le dégourdi dans le four à gaz. Enfumage des pièces polies

DSC_0032DSC_0020DSC_0025DSC_0027DSC_0069DSC_0067DSC_0096DSC_0100

DSC_0108DSC_0049DSC_0099DSC_0059DSC_0115DSC_0144DSC_0116DSC_0129-001DSC_0130-001DSC_0147DSC_0148-001DSC_0150-001IMG_0197IMG_0199IMG_0202DSC_0151-001IMG_0223IMG_0225IMG_0244

Théorie sur les cuissons, les différents types de fours, électriques, gaz, bois et leur conduite de cuisson.

Théorie sur les glaçures, leur nature, leur composition, comment les préparer, comment les utiliser. Qu’est ce qu’une fritte ?
En milieu d’après midi, lorsque le four à gaz sera arrivé en fusion, ouverture et enfumage des pièces polies. Explication des enfumages. Copeaux, papier, herbe, végétaux, foin, paille...

Mercredi  Défournement des cylindres d'essai et des pièces biscuités dans le four à gaz. Passage de 5 frittes différentes naturelles opacifiées, colorées sur les cylindres d'essais. Nettoyage, enfournement dans le petit four.

DSC_0204-001DSC_0206DSC_0207DSC_0208-001DSC_0210-001DSC_0212-001DSC_0213DSC_0220-001DSC_0223DSC_0227DSC_0235DSC_0236-001DSC_0247DSC_0238DSC_0239DSC_0011DSC_0017DSC_0253DSC_0255DSC_0287-001
IMG_0269IMG_0270IMG_0271IMG_0274IMG_0275IMG_0276IMG_0277IMG_0305

Cuisson Raku, enfumage, défournement. Nettoyage des pièces après enfumage.

Jeudi

Défournement des pièces cuites dans le four à bois. Analyse des résultats de cuisson des premières pièces.
Émaillage des pièces cuites au bois, des poteries qui n'ont pas été cuites la veille, enfournement, cuisson, enfumages. Nettoyage des pièces.
IMG_0608IMG_0609IMG_0621IMG_0642IMG_0658IMG_0665IMG_0668IMG_0671IMG_0673IMG_0677IMG_0678IMG_0681

 


VendrediSi besoin est, dernière cuisson dans le petit four. Finitions du nettoyage, analyse des résultats de cuisson. Nettoyage

Questions / réponses.

Adresses pour le matériel nécessaire. Nettoyage de l’atelier. Clôture du stage.

Quelques uns des résultats de la semaine...
Frittes sur engobes, polissage et enfumage, Raku nu, coloration et opacification de frittes, cinq cuissons ont été faites pendant la deuxième semaine pour les différents enfumage dont une re-cuisson pour les résultats insatisfaisants

IMG_0679IMG_0685DSC_0183DSC_0188DSC_0187IMG_0689DSC_0190IMG_06915 cuit!! (7)5 cuit!! (11)5 cuit!! (22)5 cuit!! (30)5 cuit!! (40)DSC06101DSC06102DSC06127DSC06104DSC06109DSC06110DSC06114DSC06118DSC06119DSC06121DSC06161DSC06164DSC06165DSC06167DSC06168DSC06092DSC06097DSC06114DSC06098DSC06137DSC06107DSC06116DSC06130DSC06113DSC06139

Les programmes des formations suivantes sont sur le site 
http://laterreenfeu.free.fr/augresdufeu/fpra01.htm

En fonction de votre statut,
différents modes de financement sont possibles :

Vous êtes salarié(e)

Que vous soyez en en CDD ou en CDI, différents dispositifs permettent de financer votre formation :
- Le plan de formation
- Le Congé individuel de formation (CIF)
- Le DIF (Droit individuel à la formation)

Vous pouvez cliquer sur ce lien pour avoir de plus amples informations : vosdroits.service-public.fr

Vous êtes demandeur d’emploi

Si vous êtes inscrits au Pole Emploi, vous pouvez demander à bénéficier d’une formation dans le cadre de l’AIF (Aide Individuelle à la formation)

Vous pouvez cliquer sur ce lien pour avoir de plus amples informations : pole-emploi.fr

Vous exercez une profession libérale

Les artisans, commerçants et professions libérales doivent s’adresser à l’OPCA auprès duquel ils cotisent. Chaque OPCA fixe ses critères et modalités de prise en charge des demandes de formation. Nous vous conseillons de vous renseigner au plus tôt car souvent les demandes de prise en charge doivent être établies avant le début de l’action.

Vous cherchez une aide à l’auto-financement

Si vous souhaitez financer vous-même votre formation ou si votre demande a été refusée au titre du DIF, du CIF et/ou du plan de formation, il vous est possible d’obtenir des aides de votre mairie, votre conseil général ou régional. Ils peuvent participer au financement de votre formation. Contactez les.

Vous êtes bénévole d’association

Le Fonds National de la Vie Associative (FNDVA) finance des actions de formations pour les associations qui en font la demande. Les dossiers complets de demande sont à remplir avant le mois d’avril de chaque année.

Si vous souhaitez être informé de la publication de ces fiches ou des activités de l'atelier, vous pouvez vous abonner à la newsletter (en haut à droite)
Pour tout renseignement 0685230152
Pour venir à l'atelier http://laterreenfeu.free.fr/pv01.htm

16 septembre 2014

Les argiles, les pâtes de composition, des références de terres intéressantes, où en acheter

Petite fiche pédagogique que je vous partage. Cette fois, pas très attrayante, pas de photos mais des indications assez simples qui peuvent servir aux débutants.  Il y aurait beaucoup plus à dire, bien sûr, chaque terre est unique même si il y a des familles d'argile, seuls les essais et l'expérience de chaque potier permettra de les connaître...
Bonne lecture...

Acheter de l'argile

Céraquitaine à St Aulaye en Dordogne. Il livre gratuitement dans toute la France !!!!!

Et on trouve enfin un interlocuteur compétent, serviable qui installe les fours dans la région Aquitaine, vient aider, assure la maintenance du matériel....
Ils fabriquent le réfractaire sur place, une caverne d'Ali Baba pour les potiers... Nous avons visité avec les stagiaires les ateliers, je posterai les photos bientôt...

Je suis en train de tester les argiles, déjà, la FR 125, argile à Faïence rouge est superbe, elle fait une très belle sigillée orange qui craquelle en Raku. Et prix au ras du plancher. En plus si on n'a pas le coût de la livraison, le calcul est vite fait

La Faïence blanche FDML se tourne très bien, j'ai testé la sigillée, elle brille bien, je ne l'ai pas encore enfumée, ça va venir d'ici quelques jours..

La FDS est fine, à la recuisson des petites pyrites de fer apparaissent, je vais en discuter avec David mais je l'apparanterais presque à un grès, il me semble que sa texture lui permettrait de monter plus haut...

J'ai d'autres argiles à tester, au fur et à mesure je découvre et je les partagerai.

Je vais tester, et bientôt je vais fricotter à nouveau avec la haute température... Et reprendre le travail de la porcelaine laissé de côté il y a vingt ans pour me consacrer uniquement aux formations et à la terre sigillée...

Je n'ai pas trop le temps aujourd'hui mais je ferai un descriptif complet Vous pouvez aller sur le site et télécharger le catalogue. Je n'ai aucun avantage ni bénéfice mais cela fait 40 ans que je ne trouve pas d'interlocuteur proche valable, notre fournisseur historique n'assure pas une cacahuete et on se fait vertement remballer selon les humeurs.... Donc, quel soulagement.  http://www.ceraquitaine.fr/

Vous pouvez appeler David Clairaud au 0608581237

C'est un partage amical...

La faïence

C'est l'argile la plus courante. La faïence a servi à réaliser la grande majorité des terres cuites ou séchées sur notre planète.

Elle est plastique. Parfois trop, surtout la variété rouge. Il faut alors la marier à une autre terre.

Les minerais rouges sont extrêmement courants sur terre mais beaucoup sont inutilisables à cause de la présence en eux de métaux alcalins . Cependant, la réserve de terre utilisable est immense.

Il existe également des variétés blanches, grises, etc., mais aussi des argiles chamottées (en principe artificiellement) d'usage courant en arts plastiques notamment. En fait, la faïence rouge convient autant à la sculpture qu'à la poterie.

La température de cuisson (et non de fusion intégrale) des faïences disponibles un peu partout dans le commerce est souvent de  850 à 1100°C. Elles contiennent tout au plus 2/3 de silice, les autres composants jouant le rôle de fondants.C'est ce qui fait que si on dépasse le point de cuisson, si elle arrive en fusion, elle fond et coule sur les plaques de cuisson. Elles contiennent peu d'alumine, agent de viscosité et moins de silice que le grès. Elles cuisent donc à plus  basse température

La faïence reste poreuse, même sous la glaçure et il faudra avoir un accord parfait de coefficient de dilatation pour pouvoir faire de la faïence utilitaire non poreuse à l'utilisation.

Beaucoup de faïences peuvent être employées pures.

Plus plus on monte en température, plus elle sera cuite mais elle risque de fondre et se transformer en lave si on dépasse la température maximum, surtout pour les argiles rouges qui contiennent du fer, ce qui rend la terre plus fusible. Le manganèse aussi rend les argiles plus fusibles.

Le kaolin, composant des pâtes à porcelaine

Au-delà de ce qui a déjà été spécifié dans le glossaire et ci-dessus, ajoutons que le véritable kaolin chinois est réputé plus aisé à travailler, plus plastique que les autres variétés, très adapté aux travaux de poterie et cuisant bien blanc - comme le kaolin anglais, dit-on. Les kaolins, dans l'ensemble, ont un grain relativement grossier par rapport à d'autres terres à modeler 

Les kaolins primaires seraient nettement plus plastiques et plus blancs après cuisson que les kaolins secondaires.

Rappelons que la température de fusion du kaolin est particulièrement élevée. Pour abaisser cette température et, lorsque l'on est en présence de certaines variétés, pour disposer d'une meilleure plasticité, il est courant de lui associer des terres à grain plus fin, notamment les ball clays, mais aussi, lorsque la plasticité est indifférente, à ce que l'on nomme "les silices".

Il est courant que le kaolin représente à peine la moitié du mélange. Un exemple type de mixture utilisée en poterie met en œuvre 40% de kaolin, 10% de ball clays, 20% de silices et 30% de feldspath (chiffres Daniel Rhodes, proportions confirmées par ailleurs). Ces données ne sont fournies qu'à titre indicatif, la variété de kaolin et le type de l'objet à réaliser pouvant rendre nécessaire un ajustement important.

Le kaolin, grâce à son grain relativement grossier qui autorise un écoulement satisfaisant de l'eau, pose peu de problèmes de retrait.
Les pâtes à porcelaine sont composées pour satisfaire aux besoins des potiers, des industriels et leur variété est très grande. On trouve des porcelaines composées qui cuisent à "basse " température, 1230°, jusqu'aux porcelaines de grand feu 1450°. Chaque fournisseur a bien sûr ses recettes et ses températures de cuisson qui sont données lorsque l'on s'en procure.

Les terres glaises

Argiles sédimentaires très impures, elles sont aussi les plus colorées. Elles regorgent de molécules variées, principalement des marnes, des hydrocarbures et des oxydes de fer. Pour cette raison, elles sont très fusibles et très plastiques. 


Les ball clays

Ce sont des terres très plastiques, chargées de carbone car leurs gisements sont souvent situés entre des strates de charbon. Leur grain est très fin. Elles contiennent aussi plus de silice qu'une argile moyenne.

Elles ne peuvent être employées pures à cause d'un retrait excessif. Par contre, associées à des kaolins ou d'autres terres en quantités faibles (1/10ème environ), elles apportent un gain de plasticité.

Leur couleur naturelle est grise (rarement blanche) et rosâtre, à cause de la présence d'oxyde de fer (sauf exceptions). Elles cuisent clair.

Le grès, les terres à grès.

Ce sont des argiles qui proviennent de la décomposition de roches sédimentaires. Selon la nature des roches dont elles proviennent, les oxydes qui la composent, leur propriétés et leurs aspects sont très variés. la caractéristique du grès est de vitrifier à la cuisson lorsquil rentre en fusion. Grâce à sa composition, riche en alumine et en silice, il ne fond pas lorqu'il se vitrifie. Il arrive à se déformer bien sûr si on cuit trop haut, pour les pièces trop fines ou celles qui sont posées sur des enfournements un peu tordus...

En principe, les grès vitrifient à une température assez élevée (vers 1200-1350°C), exigeant des fours puissants dits "fours à grès", mais une cuisson normale ne nécessite pas forcément de si hautes températures.

Ils ont en général une bonne plasticité. Ces argiles de type secondaire sont assez courantes et sont quelquefois employées pures, de manière artisanale. Un assez bon niveau de connaissance des matériaux est cependant souhaitable si l'on a envie de fabriquer ses propres glaçures.
On peut faire aussi des grès au sel. A haute température, on jette dans les ouvertures du four du sel qui dépose une glaçure sur les parois créant un décor apprécié

Les terres à feu ou argiles réfractaires

Ce ne sont pas des argiles précises. En principe, toute argile est dite "terre à feu" si sa température de fusion (matériau pur) est supérieure à 1500°, quelle que soit sa composition ou si elle est traitée pour servir à la fabrication de récipients culinaires.

On l'utiliser pour la fabrication de briques réfractaires. L'emploi de ces briques est très varié : de l'assemblage de fours à la protection externe d'engins spatiaux.

Ces argiles dénuées de fer mais rarement blanches, à grain souvent grossier, ont un autre intérêt particulier : leur usage additionnel autorise la réalisation de travaux de grande taille. Le grain grossier combiné à un grain plus fin est en effet un gage de solidité et de résistance aux chocs thermiques

 La terra cota

L'étymologie très vague de ce mot (terre cuite) est à l'opposé de ce qu'il signifie de nos jours - bien que le sens premier semble persister chez certains auteurs - : la terra cota est une argile bien précise.

Elle est très chargée en fer, donc cuit à basse température.
Son grain est grossier, ce qui autorise un séchage d'excellente qualité (écoulement rapide et homogène de l'eau entre les grains).
Elle semble à conseiller pour les travaux de grande taille

L'adobe

Le terme adobe (de genre masculin) désigne un type particulier de briques, mais aussi, par extension, la terre servant à le fabriquer et le mode de fabrication, connu déjà dans l'ancienne Égypte, dans le royaume de Kerma et en Assyrie notamment.

L'adobe en tant qu'argile est une terre grossière et sableuse récoltée en surface.

Elle a peu de plasticité. Son emploi semble réservé aux régions arides où sa conservation n'est pas millénaire, comme en témoignent notamment les "tells" d'Irak, collines informes faites de vestiges de bâtiments construits avec ces briques, effritées et affaissées. L'adobe a cependant rendu de très grands services à l'humanité et peut encore en rendre dans différentes régions du monde.

C'est une argile très ancienne, les preuves qu'elle a données sont notables
* les références historiques qu'elle évoque peuvent être mises en scène dans un travail artistique
* sa facilité d'emploi, de fabrication et d'extraction est unique.

Une variante est la bauge (ou le torchis, ou le pisé), enrichie de foin et pas forcément préparée sous la forme de briques.


La bentonite

C'est une argile naturellement gavée de matières collantes. Son origine est volcanique.

Elle est utilisée en très petite quantité pour accroître la plasticité d'autres terres et pour aucun autre usage car :

* en présence d'eau, son volume augmente considérablement
* elle connaît un très fort retrait au séchage
* elle colle fortement, pour ne pas dire trop.
On l'utilise entre 3 et 5% pour aider à garder les glaçures en suspension. Attention, bien mélanger les poudres à sec sinon on ne s'en dépatouille plus !!!

 Récupérer de l'argile dans la nature

Attention à tester sa teneur en grains de chaux car ceux-ci gonflent après cuisson et provoquent des fêlures ou fendent la pièce.

Pour éviter ce problème, tamiser la terre très finement (30), faire une petite coupelle et la cuire pour voir le résultat, la couleur, la texture etc…

 L’argile résiduelle, qui se trouve au pied des falaises et l’argile sédimentaire, celle qui a été

entraînée par l’eau et se retrouve déposée. Elle est souvent plus fine, grâce à l’action de l’eau, du

mouvement

Ces argiles souvent pures sont difficiles à modeler, peu souples. En Angleterre on laisse l’argile,

nouvellement extraite, exposée à la pluie pendant une année.

Toute pierre doit être enlevée de la masse d’argile. La moindre parcelle de calcaire dans l’argile va

faire un point de porosité, les points de chaux expliqués plus haut. Quelquefois plusieurs mois après la mise en service du vase, cette parcelle va gonfler, repousser le vernis et faire un trou dans le vase.

Une argile dont on ne peut enlever le calcaire est mise au rebut. Le potier prend alors une autre argile utilisable.

 

Les essais nécessaires pour connaître une argile ramassée

Parfois une approche empirique ne permet pas d'avoir de bons résultats, il est alors nécessaire de pratiquer des essais systématiques et quantifiés pour connaître son argile. Voilà comment on peut pratiquer : - à partir d'une argile brute, on fait 15 boulettes de 60 g., ce qui permettra de faire 15 petites poteries.

 

Ex. A1 : - pâte brute. A2 : - sable 5 g. - chamotte 5 g.

 

1

2

3

4

5

A

s0c0

s5 c5

s10 c5

s15 c5

s20 c5

B

s5c0

s5 c10

s10 c10

s15 c10

s20 c10

C

s0c5

s5 c15

s10 c15

s15 c15

s20 c15

Cela permet d'avoir une gamme suffisamment large pour avoir une bonne idée de l'argile, tant sur sa malléabilité et comportement à la fabrication et ultérieurement comportement à la cuisson et résistance au choc thermique. La réalisation des petites poteries d'essai sera réalisée rapidement par enfoncement du pouce au centre de la boulette et affinement par pression entre le pouce et l'index, ce qui n'est pas si simple quand on manque d'expérience, mais c'est très formateur !

Après le lavage, la décantation et l’évaporation, on se retrouve avec la masse d’argile. La préparation n’est pas terminée.

 

Les additifs, sables, chamottes...

Utilité des additifs

Les additifs permettent d’ajuster la plasticité de l’argile, de contrôler sa fermeté, d’accroître sa

porosité, résister au choc thermiques, aux contraintes de cuisson et de résultat.... Avant de passer au four cette argile doit être suffisamment poreuse pour pouvoir sécher. .

Quels sont ces additifs?

On ajoute à l’argile de la silice pour faciliter la fusion des matériaux. On ajoute souvent de la chamotte, pulvérisation de terres déjà cuites. Elle accélère le séchage, empêche les déformations pendant la cuisson, permet les choces thermiques quand on sort les pièces en fusion du four pour les enfumer (Raku). On peut ajouter du sable fin, de la silice qui sont des dégraissants, du talc, du mica qui permet de résister aux chocs thermiques et de faire un décor et ce que l'on souhaite essayer, le tout étant de faire des essais et de protéger les plaques d'enfournement avec le mélange silice/kaolin afin de pouvoir les nettoyer facilement

Autres additifs: des liants tels que la felsite, (roche volcanique qui peut contenir des cristaux) facilite la fusion des éléments entre eux, rend l’argile imperméable lors de la cuisson afin que le vase puisse remplir sa fonction. (je n'ai pas vérifié, j'ai lu l'info)

Recycler les déchets de terre

Les terres très boueuses sont mises sur des rondeaux de plâtres. Le plâtre absorbe l’eau, et la terre devient de plus en plus facile à travailler au fur et à mesure de son séchage.

Les terres humides raffermies que l'on peut malaxer sont mises en forme de U et posées les unes à côté des autres comme des petits ponts. Lorsque les ponts sont à bonne consistance on les bat et on les remet en boules.

TAMISER

Mélanger terre + eau  jusqu'à consistance crème fraîche ou fromage blanc.

Tamiser sur un tamis 30 ou 60 (mailles au cm²)

Mettre à raffermir sur du plâtre que l'on peut recouvrir d'un tissu. Cela évite les grains de chaux qui créent des problèmes après cuisson 

La Plasticité

Les artistes et artisans travaillant l'argile entendent par ce terme le fait qu'une terre est capable de conserver la forme qu'ils lui ont donnée. Cette définition est d'ailleurs reprise dans un sens étendu à d'autres domaines par différents ouvrages et dictionnaires.

Concernant la plasticité des terres en particulier,

Des argiles à grain relativement grossier comme le kaolin sont particulièrement plastiques. La granulation d'une terre et sa plasticité dépendent non seulement de la taille, mais aussi de la forme des grains et d'autres particularités qui ont une importance pratiquement équivalente.

La présence d'oxydes métalliques et de différents autres molécules et éléments, le fait que la taille des grains soit variée, le degré d'imbibition d'eau, sont des facteurs de premier ordre.

Les matières organiques - voire la simple présence de carbone, comme dans les ball clays - ont aussi tendance à accroître la plasticité d'une terre. Ainsi, par exemple, une terre vieillie, recelant davantage de bactéries, devient plus "plastique". Mais une argile trop plastique peut se révéler trop collante.

A l'inverse, la présence de sable diminue radicalement la plasticité des terres au point de les rendre inutilisables en sculpture et en poterie si c'est en trop forte quantité, alors qu'elle est appréciée par les fabricants de briques

 Le retrait

 A cause de la préparation de l'argile par adjonction d'eau, celle-ci connaît un retrait au séchage, puis à la cuisson. Il faut dire qu'une argile préparée pour la sculpture, la poterie, etc., est constituée d'un quart à un tiers d'eau "libre" en termes de poids (l'eau "libre" est l'eau qui n'est pas intimement associée à l'argile à l'échelle moléculaire). L'élimination de cette eau libre au séchage entraîne une première perte de masse de l'ordre de 3 à 8%, les argiles les plus fines et les plus "pures", se rapprochant de la kaolinite, perdant toujours plus d'eau. Les autres, nommées "argiles ouvertes", contiennent suffisamment de corps imperméables (sable, feldspath, quartz, etc.) ouvrant des "canaux" permettant une bonne évacuation de l'eau. Après cuisson, les terres "ouvertes" s'avèrent souvent plus résistantes aux chocs thermiques.

L'eau libre demeure donc présente en quantité importante dans l'argile (eau dite "hygrométrique"). Elle est éliminée au début de la cuisson.

Lorsque le retrait s'effectue mal au séchage, on constate des déformations, fendillements et autres accidents. Le séchage doit être lent, en atmosphère très modérément humide, et bien homogène . Il est également possible d'ajouter de petites quantités de sable (ou d'un autre matériau imperméable cité ci-dessus) afin d'améliorer l'écoulement d'eau. La plasticité de la terre en souffrira cependant. De trop grandes quantités risquent de compromettre l'adhérence aux éventuelles structures de support et même, finalement, de nuire à l'homogénéité du séchage.