" />
13 février 2013

Construction d’un four Raku à bois dans un bidon. La suite...

C’est un four à usages multiples… Il n’est pas encore terminé mais déjà on peut avoir une idée… Nous espérons le terminer la semaine prochaine…

Nous allons pouvoir l’utiliser avec les 2/3 de deux bidons, le tiers inférieur pour la sigillée et le tiers supérieur pour le Raku. A cet effet , nous avons découpé une porte
Nous allons faire aussi un couvercle avec un des tiers restant pour pouvoir aussi cuire avec un seul bidon si il n’y a pas beaucoup de poteries à cuire

Le matériel :
Nous avons utilisé deux bidons de 200 litres de récupération,
un rouleau de fibre “non toxique” (ou presque…)
Nous avons tourné des boutons pour tenir la fibre
Du fil de fer pour tenir la fibre
Des poignées de fenêtre de récupération pour porter le bidon
Des charnières pour la porte

 DSC07109 DSC07110  DSC07111
Découpe des bidons
DSC07112 DSC07151 DSC07607  DSC07152 DSC07150DSC07153DSC07169
Découpe de la porte , Pose de la fibre dans la première partie
DSC07174DSC07170 DSC07172
Les boutons tournés déjà cuits pour tenir la fibre
DSC07173  DSC07598 DSC07599
Les poignées pour porter le bidon
DSC07600 DSC07603 DSC07604 DSC07605
Fabrication de la porte
  DSC07600 DSC07603  
DSC07723 DSC07724 DSC07725
Pose de la fibre dans la deuxième partie, celle du haut avec la cheminée
DSC07726  DSC07730  DSC07727
On voit bien la porte qui sera ouverte en coupant la fibre en biais pour bien jointer et la fibre découpée (au cutter) sera fixée sur la tôle préparée avec les charnières

DSC00802DSC00805

DSC00804DSC00803

Ca y est, il est terminé !!! Il est mis en situation avec des briques ordinaires juste pour expliquer l'alandier. On fait le feu en dessous, c'est un four à tirage direct.
Cette version est une version imaginée avec floflo, en bas on fait cuire des sigillées ou des biscuits et en haut on peut défourner des pièces en Raku.

 

DSC01545DSC01546DSC01547

DSC01548DSC01549DSC01550

DSC01554DSC01556DSC01555

Aujourd'hui nous avons fait une autre version bien française, bleu blanc rouge, on n'aurait pas pu mieux trouver....

c'est un four de 110 litres, très facile à transporter, on peut le transformer en four  à cloche et en four à gaz également

Il reste à faire des poteries pour remplir ce deuxième four terminé aujourd'hui, installer l'alandier et cuire..
Les photos en situation seront plus explicites, je prendrai l'enfournement et tenterai de prendre des points clés.
Vous pouvez de toutes façons me demander des informations si vous avez besoin, je vous renseignerai avec plaisir.

Quelques jours de travail en perspective....

La construction de ce four fera l'objet d'un stage le samedi 23 mars pour la construction et le 24 mars pour la cuisson. Les stagiaires repartiront avec leur four.

Je ferai la page très prochainement, il faut calculer le coût des matériaux. La fibre est très chère. Thierry avait trouvé un super plan chez Artisanat et loisirs à Bordeaux mais le stock est écoulé.
Affaire à suivre de près si vous êtes intéressé(e)

Coordonnées de l'atelier
Atelier La Terre en Feu

Association Au Grès du Feu
Les Faux 24290 Valojoulx
Sophie Houdebert : 0685230152
Site : http://laterreenfeu.com

 

 

 

 

 







31 octobre 2012

Emaillage et enfumage des tessons d’essai Raku

Aujourd’hui, c’est le brouillon… Les stagiaires vont passer les frittes sur les pièces d’essai engobées ou non, avec des frittes différentes, opacifiées ou pas, colorées de toutes sortes…

Demain, ce sont les pièces qui seront cuites…

                                  DSC09641
Ce matin les demoiselles à huit pattes avaient décoré les arbres…
  DSC09645 DSC09646
Tessons cuits, bruts ou engobés

DSC09649 DSC09653  DSC09657 DSC09656
Cinq frittes différentes ont été posées sur les pièces
DSC09663 DSC09671
Préparation du Raku nu. D’abord un enduit réfractaire teinté composé d’une part de silice
et une part de kaolin puis la fritte. Les pièces sont ensuite enfumées et la fritte se décolle
grâce à l’enduit pour laisser apparaître l’épiderme de la terre
DSC09672 DSC09675
Le four se termine, on va pouvoir l’allumer…
DSC09682 DSC09702
DSC09768 DSC09706
DSC09711
DSC09713
DSC09728
DSC09729 - Copie
DSC09738
DSC09740
DSC09745 - Copie
DSC09752
DSC09753
DSC09755
DSC09761
DSC09762
DSC09763
DSC09764
DSC09765
DSC09836
DSC09777
DSC09781
DSC09782
DSC09784
DSC09788
DSC09789
DSC09800
DSC09803
On déshabille le Raku… Michel, tu reconnaîtras….
DSC09813 DSC09814
DSC09815
DSC09816
DSC09821
DSC09824
DSC09826
DSC09828
DSC09832
  DSC09835

DSC09875 DSC09839
DSC09841
DSC09842
DSC09843
  DSC09846
DSC09850
DSC09852
Fosse d’enfumage faite pour l’occasion avec quelques briques.
.DSC09855 DSC09856
DSC09857
DSC09858
DSC09859
DSC09860
DSC09861
DSC09862

Turquoise avec 3 % d’oxyde de cuivre dans des frittes différentes sur terre papier,
frittes opacifiées différentes aussi sur terre papier
DSC09863 DSC09864
DSC09865 DSC09866 DSC09867
Engobes colorés, frittes colorées, opacifiées ou non. Le fonds a été trempé dans l’eau sur certains
pots pour créer des réseaux de craquelures différents
DSC09868 DSC09869
DSC09870  DSC09872
 DSC09873 DSC09874
Les photos parlent d’elles mêmes… Nous avons eu un temps merveilleux,
demain aussi, quelle chance !!!! Suite au prochain numéro pour la
cuisson au bois, l’émaillage et l’enfumage des pièces….

24 octobre 2012

Construction d’un four à bois à flamme bouclée

Pendant la formation Raku qui a lieu en ce moment.. La semaine dernière la terre, cette semaine le feu… Les poteries faites la semaine dernière sont en train de cuire dans le gros four à gaz plein à craquer…

DSC09539   DSC09541 IMG_0084
Après le plan sommaire du four… Il y a les plaques…
DSC04156IMG_0087
Et puis les briques réfractaires…, les blocs de socle….
DSC_0601DSC09584
Et puis le tri des briques réfractaires de rebut qui ne sont pas toutes de la même taille, la chaîne pour l’acheminement des briques vers l’abri où il sera construit…IMG_0091IMG_0092
IMG_0085DSC04152

La première pierre.. ou presque. Ca ne va pas, on va utiliser les briques de construction… Les blocs serviront à faire des marches pur l’enfournement tellement il sera haut
DSC04153DSC09536
Réflexion sur la taille du four, l’élaboration du socle de confort pour cuire dans son rocking chair…
DSC_0599DSC_0600
On couvre la sole de confort d’un rang de briques réfractaires pour les protéger
DSC09537DSC_0604 DSC04155  DSC04157 DSC04158 IMG_0108
Après le montage du socle, il a fallu encore réfléchir, tout mettre de niveau, chaque rang est différent, comment faire les croisements…DSC04159 DSC04160 PA170009   IMG_0097    
Les plaques de la sole sont posées pour la dimension du four, puis le premier rang de briques…
DSC_0603DSC09586
Et encore et encore des briques !!!!
DSC09576 DSC09577 DSC09578 Création des alandiers, celui de petit feu et celui de grand feu…

DSC09579 DSC09580 DSC09581 Toujours des réflexions à chaque rang…. Pose des plaques des sole après création des alandiers
 DSC09583DSC09585 
Où va t’on mettre les regards de contrôle? le regard pour la canne pyrométrique? Quelle hauteur de brique on met pour ce rang, parce qu’évidemment elles sont dépareillées, c’est du rebut d’usine très beau pas cherDSC09587 DSC09588
Ca y est, nous sommes arrivés en haut. Trois étages de poteries. C’est le dernier étage, les autres photos de l’enfournement viendront plus tard… J’étais en train de mettre les pièces, et dois récupérer les photos des élèves…
Demain, crépi au torchis, finitions, ouverture du toit pour la fumée, Allumage de séchage des briques qui n’étaient pas à l’abri

DSC09591 DSC09590

Suite des opérations au prochain numéro. Le plan complet , le nombre (approximatif) des briques et plus de phases de construction feront l’objet d’une autre fiche, et puis la cuisson, le défournement, l’enfournement …….
Suite au prochain numéro, il faut aller continuer et découvrir les pièces sorties en fusion dans la nuit après la construction du four..
Aujourd’hui, défournement du gros four Raku, passage des frittes, enfournement, cuisson, enfumage Raku tout en terminant le four à bois.

Aujourd’hui, cuisson dans le four à gaz pour les essais du Raku et cuisson de séchage pour le four à bois. Nous cuisons demain. Il était plus prudent de ne pas cuire aujourd’hui, les briques étaient gorgées d’humidité et nous étions fort occupés…
DSC09696DSC09688
Allumage du petit bois pour le préchauffage
DSC09685DSC09695DSC09694 DSC09882 

                                                                 Un des deux regards du four DSC09686 DSC09687 
Cours sur les enfumages au coin du feu pendant la montée du four à gaz
DSC09880DSC09881 DSC09878
Les deux côtés du four, fermeture de l’alandier pour la nuit. Il a chauffé quatre heures et est monté à 170°. Il a déjà bien séché à l’intérieur. Demain Régis ouvrira le toit pour la cuisson. Nous n’avons pas encore fait de cheminée. J’attends de voir comment il se comporte…


Nous avons cuit dans ce four. Quelques modifications vont être à apporter, je prendrai des photos et les enverrai sur le blog quand ce sera fait. L'arrivée des flammes dans la chambre de cuisson est trop importante ainsi que la sortie en dehors de la chambre. Nous allons la diminuer de trois centimètres en hauteur et mettre des briques pour élever de trois cm la sortie des flammes au niveau de l'entrée de la cheminée sur la sole.
J'espère être claire, pas facile sans photos. Nous avons atteint 1040° en haut, à l'entrée des flammes dans la chambre mais plus bas, plus vers la sortie la chaleur partait trop vite.
Nous avons monté une cheminée avec un tuyau en inox réfractaire.
Les pièces sont belles


Lien vers le site de l’atelier et les programmes des stages http://laterreenfeu.com
Contact : Sophie Houdebert 0685230152 sophie@laterreenfeu.com

13 juin 2009

Stage Raku et histoire et mentalité du raku

Pour voir le site de l'atelier http://laterreenfeu.com
L'atelier a accueilli quatre femmes la première semaine d'août pour participer à un stage de poterie Raku

Le Raku n'est pas une technique de poterie
mais une dynastie de potiers japonais. Actuellement, le 15ème Raku est un trésor vivant au Japon et expose ses oeuvres à  travers le monde
C'est un art de vivre.

C'est le fruit de la rencontre entre un artisan et un lettré, d'une poterie paysanne et d'un rituel raffiné étroitement lié à la philisophie Zen qui met l'accent sur la beauté de la simplicité et du naturel. Dans le japon du 16 ème siècle, Chojiro, fils du potier coréen Ameya, fabrique des bols à riz dans la tradition de sa famille coréenne.

A la même époque, le maître de thé Sen No Rikyu élabore les règles de la cérémonie du thé. Il trouve dans la production de Chojiro un esprit et une simplicité appropriés à l'esprit Zen. Il commande à l'artisan un bol qu'il a, dit-on, dessiné lui même.

Hideyoshi, dictateur militaire, sensible à l'art du thé honora le mémoire de Chojiro en accordant à son successeur Jokei un sceau d'or porteur de l'idéogramme "Raku" qui signifie "joie, sérénité, aise, bonheur". Ainsi, la dynastie de potiers "Raku", forte de son titre et de ses commandes officielles, se perpétue encore jusqu'à la 15ème génération, qui travaille de nos jours à Kyoto.

La cérémonie du thé au Japon (ou voie du thé), qui embrassait les pensées philosophiques et religieuses derrière un rituel, de 1550 à 1850, était de loin la plus importante influence de la culture japonaise. Les racines culturelles et religieuses proviennent du Bouddhisme Zen. La simplicité et l'austérité du Zen attirait la classe des Samouraïs qui rejetaient le faste de la cour impériale. Dans les temples Bouddhistes de Chine, le fait de boire du thé était considéré par les moines comme une aide à la méditation. Pendant tout le 16ème siècle; le Zen s'étendit très largement à  travers tour le Japon et la cérémonie du thé commença à avoir une réelle influence avec la construction de la première maison de thé par le "shogun" (dictateur militaire) Yoshimasa.

Le rôle du maître de thé était de la plus haute importance. Il était attentif à chaque détail esthétique de la maison, du choix de la vaisselle et des accessoires.
l'atmosphère devait être particulièrement paisible pour les invités choisis.

Une image utilisée par les pratiquants de la cérémonie du thé était que "le reste du thé au fond du bol était comme l'eau restant au creux du rocher après la pluie"  On peut ainsi sentir la relation profonde qui existe entre la terre, le bol et le minéral qui le recouvre....

Tandis que se développait cette philosophie, les japonais abandonnèrent les bols chinois qu'ils utilisaient depuis des siècles pour répondre aux exigences et aux idéaux de cette nouvelle forme de cérémonie du thé.

Jusqu'à une époque très récente, le "Raku" était utilisé au Japon uniquement pour la fabrication de bols ou accessoires réservés à ce rituel. Ils avaient tellement de valeur que les dictateurs militaires au Japon les décernaient comme distinction honorifique.

Vous pouvez voir les réalisations des filles en allant sur l'album web en ligne http://picasaweb.google.fr/sofiterre
A très bientôt. N'hésitez pas à laisser des commentaires ou des messages si vous avez apprécié ou si vous avez des questions à poser..
Bonne journée à vous