" />
01 juillet 2016

Les gestes essentiels du tournage prochain stage du 19 au 28 juillet 2016. Débutants et perfectionnement

Les gestes essentiels du tournage en vidéos et en images

Le tournage sur rondeau
https://www.youtube.com/watch?v=9jxvNCJsp9Y

https://www.youtube.com/watch?v=aSipYjyVDVI

Le tournage à la quille

Il reste une place pour le stage.

Tous les renseignements sur le site http://laterreenfeu.fr/calendrier-prochaines-formations/tournage/

Les gestes qui suivent sont des gestes acquis avec une expérience pour un résultat précis, aucun de ces gestes n’invalide d’autres façons de faire d’autres potiers même si ils sont différents. Ce qu’il faut regarder chez un potier c’est si son travail nous convient, on peut choisir ses gestes parce qu’ils correspondent à son travail. Un tourneur de série ou un potier traditionnel indien ou marocain ou espagnol…n’aura pas les mêmes gestes qu’un tourneur à la manufacture de Sèvres ou un faïencier. Le résultat choisi amène les gestes nécessaires à développer.

Je vais donc écrire le texte en bas de la page de ce que l’on ne peut pas lire

 Pour pratiquer le tour de façon excellente, la centration, l’attention, la vigilance, la patience, la douceur sont des qualités essentielles. Elles se cultivent et dès le battage le potier commence à se centrer.
Même un débutant, si il arrive à être bien attentif à terminer chaque phase pour passer à la suivante obtient très rapidement de très bons résultats.

Boules de terre….

fptour 016 DSCF5666   fptour 008 fptour 009 fptour 010 fptour 013 fptour 014 fptour 015
Partage de notes sur le tableau pendant une formation de tournage pour mémoriser les gestes du tournage et leur utilité.

                                  DSC01431 
                                                   Battage de la terre                                        

Explication des schémas. Le battage de la terre : Coller la terre sur la table (4 kg minimum). Une moitié dépasse de la table. Le poignet de la main gauche est posé contre la boule. Le fil est dans la main au dessous. La main droite prend le fil en haut, fait le tour avec le fil dans le sens des aiguilles d’une montre et rejoint la main gauche, ce qui coupe la boule. Le poignet gauche maintient la boule coupée, la main droite pose le fil et les deux mains rabattent le morceau coupé sur le morceau resté sur la table. Les deux mains prennent le morceau de terre dans les paumes, pouces devant surtout sans rentrer les doigts dans la terre pour ne pas créer de bulles d’air.
Le corps est bien ancré, bien en face de la table, on lève la terre coupée et on la claque fermement vers l’avant sur la terre posée. (pas vers soi). C’est pour chasser l’air. On plie un peu les genoux, une jambe un peu avancée, le corps est souple et mobile.La terre éclabousse vers l’avant. Puis on retourne la terre face contre la table en lui faisant faire un quart de tour dans le sens des aiguilles d’une montre en la faisant dépasser de la moitié et on recommence la première opération. Si c’est une terre sortie du pain, une vingtaine de tours suffisent, pour du recyclage, 30, 35 fois permettent d’avoir une terre idéale pour un tournage plus facile qui n’aura pas de vrille interne. La préparation des boules est très importante aussi mais trop longue à décrire. Ce qu’il faut retenir c’est qu’il faut beaucoup d’attention pour préparer ses boules si on est débutant pour se faciliter la tâche. Après, cela va dépendre du tournage que l’on fait.
En ce qui me concerne, je tourne très fin et pour bien tendre les formes je fais une ou deux vagues au maximum et termine à l’estèque. De plus étant une femme je n’ai pas beaucoup de force et j’ai besoin de me ménager le dos.

DSC01425DSC01426

Le centrage. Le tour en occident tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Pour centrer la terre, il doit tourner plus vite car la vitesse nous aide. Le corps doit être bien calé en toutes circonstances et les pains travaillent ensemble. Le corps est sur la gauche (fesse droite un peu en l’air car en appui sur la gauche), on appuie le bras gauche sur la cuisse. Il est essentiel de se sentir à l’aise et de ne pas se crisper ni forcer. Les mains doivent effleurer la girelle mais ne pas traîner dessus pour ne pas se blesser. On tourne à la barbotine, qui permet de mieux “graisser” la terre sans la laver. Cela toujours dans un souci de travailler avec peu de gestes et très fin.
La main droite pousse grâce au poids du corps. Elle est devant. Selon la taille de la boule, la position varie. Pour une petite boule de 400 gr, par exemple, elle est grande et on utilisera le pouce, l’annulaire et l’auriculaire, l’index et le majeur resteront au dessus de la boule. Pour une boule plus grosse (800gr), c’est le pouce et l’index de la main droite qui seront approchés (comme sur le petit schéma).
Le bras est bien calé, le pouce est en bas. La paume est contre le bas de la boule, la main est sur le côté gauche de la boule. Il est essentiel de bien rester à gauche et de ne pas essayer à attraper la boule pour la maintenir sinon on se fait entraîner. Le corps ne s’appuie pas sur la boule, il reste bien calé, sinon il sera entraîné.
La main gauche est posée derrière contre la boule, contre la main droite pour travailler en un point et ne frotte pas sur la girelle pour ne pas se blesser. Mais le petit doigt ramasse bien le bas de la boule.  Son rôle est d’aider la main droite et de ramasser la terre en bas de la boule.
L’action des deux mains est de presser la terre en poussant avec la main droite, tirant avec la main gauche vers le centre pur mettre la terre au creux des mains.
Comme le corps a de bons appuis, les bras ne bougent pas, la pression juste permet de caler la terre et de la mettre au centre.
Pour centrer, c’est une décision, on doit donner l’impulsion d’énergie nécessaire. Sans notre action la boule restera sur le tour tranquillement. On s’implique dans le tournage, et parfois ce n’est pas facile parce que chaque geste pas encore acquis se voit tout de suite. L’essentiel est de se connecter à ce qui se passe, à faire attention à faire chaque phase l’une après l’autre en prenant ses appuis, en étant détendu…. facile à dire ;=) C’est un voyage intérieur et lorsque l’on rentre vraiment en relation avec la terre, la vitesse, soi même, c’est une danse agile qui procure une joie immense. La patience, la vigilance, l’attention, la douceur sont autant de qualités que le tournage nous demande de développer.

                                   DSC01427

Le creusage  Le corps est au milieu, le appuis sont sur les deux cuisses. Les bras sont de chaque côté de la boule, les mains sont de part et d’autre de la boule. Sur le schéma on voit le pouce de la main gauche posé sur la boule. Il va servir d’appui à l’index droit qui plonge au cœur de la boule accompagné du pouce. Les doigts extérieurs de la main droite tiennent la boule. La main gauche est bien posée sur la girelle et permet de garder la stabilité pour ne pas décentrer la boule ou cruser de travers. Une légère inclinaison est nécessaire pour ouvrir la boule. La position dépend bien sûr de la taille de la boule, de la forme que l’on souhaite obtenir. On ne va pas creuser de la même façon pour un bol et pour une assiette. On laisse un peu moins d’un centimètre de fonds.
DSC01423DSC01399
Le fond plat se fait après le creusage pour préparer le mur. A partir du moment où la terre est creusée, c’est toujours la main gauche qui sera dans le pot pour ne pas aller à contre sens de la terre dont la paroi va s’affiner de plus en plus.
Le majeur, l’annulaire, l’auriculaire de la main gauche sont donc dans le pot, majeur et annulaire au même niveau, c’est eux qui vont aplatir la terre en s’appuyant sur le fonds et en allant vers la droite. Les deux doigts appuient sur le fonds tandis que la face externe du majeur crée la paroi. Ce n’est pas seulement le bout des doigts qui travaillent mais tout le doigt. L’index est en l’air, en dehors du pot, il aide à l’équilibre. La main droite se pose contre le pouce de la main gauche pour pousser et exercer une pression avec la main gauche qui va empêcher la boule de s’élargir trop et bien sûr maintenir l’équilibre pour ne pas décentrer. Le défaut le plus courant est de monter trop vite le mur sans avoir fait un fonds suffisamment large. Il est alors difficile de monter la vague et cela fait des pots très lourds. Pour cela, bien rester en bas de la boule jusqu’à ce que l’épaisseur tout en bas ne dépasse pas 1,5 cm . C’est un défaut que je rencontre souvent chez les débutant, de ne pas terminer un geste et de passer au suivant, d’aller plus vite pour monter que la vitesse du tour, ce qui fait une vis, de rester trop longtemps, ce qui assèche la terre, de mettre trop de barbotine, ce qui fatigue la terre.. Si cela vous arrive, vous pourrez comme ça tenter de les corriger…

                                DSC01424

Le mur. Le mur est la continuité du fonds plat. Il sert à prépare la vague. Au début, on peut décomposer; Après plus d’expérience les deux gestes se font l’un à la suite de l’autre dans un même élan. Suivant la forme que l’on veut obtenir on ne lui donnera bien sûr pas la même forme. C’est une pression exercée qui va faire monter la terre. On forme comme une pince entre le pouce de la main gauche (à l’extérieur du pot) et le majeur (à l’intérieur) et la main droite appuyée sert de support pour éviter l’évasement et le décentrage. L’index de la main gauche est en dehors du pot ou dedans selon la taille de la boule, tandis que les autres doigts sont dedans. Le majeur est à plat contre la paroi, c’est ce qui va former un mur. De par la vitesse et la force centrifuge la terre va monter. Les mouvements doivent être réguliers, la pression régulière, la vitesse de montée proportionnelle à la vitesse du tour, les doigts bien barbotinés et c’est parti !!!!!!!!!
Les deux mains sont toujours jointes dans toutes les phases, tournage, tournassage, coupe, tant que la boule a la taille de la main. Après, avec des boules plus grosses on va trouver des appuis avec le corps.
On travaille toujours en un point et on ne descend jamais 
                       DSC01422
La vague
  Elle sert à monter la terre et à donner la forme. L’intervalle entre les deux doigts va déterminer l’épaisseur de la paroi.
C’est une pincée très fine en un point très précis. Le contact avec la terre doit être très précis pour ne pas assécher la barbotine et bien monter la terre.
Elle part bien d’en bas et se prépare avec le majeur de la main droite qui prépare un petit creux dans lequel le pouce à l’envers va pouvoir se caler. C’est très difficile à décrire comme position, excusez moi. J’essaierai de trouver des photos qui montrent cette position. La main droite est retournée vers l’extérieur, paume en l’air. Le pouce et l’index sont joints. On se couche sur l’avant bras droit pour être bien calé, on pose le pouce à l’envers dans le creux préparé, l’index contre la paroi et on va caler le majeur de la main gauche à l’intérieur du pot au dessus du pouce de la main droite et on pince. On part bien du bas. Dès que la vague est formée par la pincée on peut monter la terre. Comme toujours, la vitesse de montée doit être proportionnelle à la vitesse du tour, les mains et la paroi sont bien barbotinées, et surtout on garde la même position jusqu’en haut sans tourner les mains. On peut selon la consistance de la terre desserrer un peu la pression entre les deux doigts en arrivant en haut mais en aucun cas lâcher la position des mains. On peut respirer quand la vague est terminée. Travail en apnée recommandé ;-)
DSC01428 DSC01429
Pour couper : On tient le bord de la paroi avec les doigts pleins de barbotine pour que la terre n’accroche pas et on approche doucement la pointe du couteau jusqu’à toucher l’index qui se trouve en face de la pointe. Lorsque la pointe a traversé la paroi, elle est coupée et on peut retirer l’anneau de terre qui se détache tout seul. Les défauts les plus courants sont d’enfoncer la pointe de façon trop forte, ce qui déforme la paroi, de tirer l’anneau qui se détache avant que la terre soit coupée complètement, ce qui arrache le haut ou fait vriller la paroi, de ne pas avoir le doigt en face de la pointe ou du couteau. Si vous n’arrivez pas bien à couper, vérifiez si vous faîtes bien ces gestes.

Ne pas tirer, ne pas appuyer trop fort, ne pas approcher trop vite la pointe. Tout dans le tournage est une question d’équilibre et de douceur et de centration… Pas de précipitation au risque de voir s’écrouler le travail.

DSC01430

 


alendier
BarbotineCuls de bolsbols au feuCreusage d'une grosse bouleEn plein cours de tournageenfumage sigilléesEn plein feuEnfumageFeu d'artificeEtincellesenseigne, le potierLa main dans le potfumée noire four à boisLa potière regarde les pièces à la sortie du fourLa potière au tourLes mains dans la barbotineles mains ouvrent la terreoutils au pied du potOuverture du four RakuPot au feuPetit bolprête à enfumerDSC00223DSC00252DSC00136DSC00182DSC00184



Le tournage demande un apprentissage et amène à la connaissance de soi. Il est considéré comme un art martial au Japon. Il faut d'abord apprendre à centrer sa terre, trouver ses points d'appuis, intégrer les bons gestes pour monter les parois du bol ou du cylindre. Mais c'est aussi une approche très personnelle, un moment intime avec soi même. Pour tourner il faut faire le vide dans son esprit, apprendre à ressentir et avoir la conscience de chacun de nos gestes, travailler avec le souffle...

Stage intensif de tournage du 19 au 28 juillet



Quelques images des gestes de base...

Le tournage est considéré par les japonais comme un art martial. Plus qu’une technique, il est la relation intime entre la terre et la personne qui la travaille. Il nécessite une attention, une précision qui apportent la centration. La position, le souffle, la présence sont autant de qualités qui se développent en le pratiquant. L'enseignement est basé sur une approche sensible de la terre, ce qui permet de trouver son propre centre et d'être conscient de ses propres gestes pour les retrouver. Cette conscience est un acquis basé sur les sensations vécues, elle apporte l'autonomie et facilite l'apprentissage.

DSC05574DSC05579DSC05585
Battre et recycler la terre, les premiers gestes

DSC05635DSC05644 
Pour préparer de bonnes boules faciles à tourner

Ce stage est destiné aux personnes qui souhaitent acquérir des bases de tournage et suffisamment d’aisance pour continuer une pratique autonome. Il est également destiné à permettre aux personnes déjà initiées de se perfectionner, travailler sur des formes ou des difficultés rencontrées, réaliser une théière après en avoir fait le dessin, faire des petites séries.. tout dépendra du niveau des élèves et de leurs besoins.

L'enseignement est différent de celui d'un stage de loisir, le but recherché n'étant pas de "faire des pièces", même si plusieurs sont réalisées, mais d'acquérir une précision et la conscience des gestes. C'est un stage de terre, il n'y a pas de cuisson.
Il peut rentrer dans le cadre de la formation professionnelle et être partiellement ou totalement pris en charge par l’Etat, la Région, l’employeur, la chambre des métiers…

DSC05476  DSC05403
Le centrage,
DSC05406   DSC05330DSC05296   
DSC05667  DSC05671

Le mur,
DSC05294      P1060524
La vague, le cylindre, les bols, les saladiers,
P1060602        P1060690
P1060518P1060498

pichet, théière, formes rondes, évasées, plates, 
P1060745   P1060409
DSC04862DSC04863
DSC01399DSC01427P1060401 
Quelques explications théoriques

P1060409DSC05680 
DSC05686 DSC05682
015 IMG_0546 
Tournasser pour parfaire et alléger les formes?
DSC05727 DSC05744
DSC05757 DSC05767
DSC05772 DSC05775
DSC05799 DSC05800
DSC05805   DSC05802

Poser les anses des pichets? Garnir une théière?
DSC_0173 DSC_0207
Tourner une grande assiette?
DSC_0267 DSC_0283
DSC_0348 DSC_0379
DSC_0383 DSC_0384
Faire un cendrier qui garde les odeurs de tabac?
Et bien d’autres formes encore selon vos besoins et votre niveau …

DSC05348 DSC05323
Apprendre à tourner les couvercles? Tourner sur rondeaux?

 

DSC05337 DSC05356
Tourner des formes hautes? Les becs verseurs?

DSC05359 DSC05400
Des bonnes formes bien rondes?
   
   DSC05790
P1060280
Le site : http://laterreenfeu.fr

Tel 0685230152. Sophie Houdebert


20 avril 2016

Construction d’un four à bois à deux chambres pour la porcelaine et la sigillée.

P1110504P1110494
P1110500
P1110501 
Fin de la première semaine de construction

Lundi nous avons commencé la construction d’un four à bois avec deux chambres superposées.
Casquette et Biscotte étaient très intéressés parce qui allait se passer P1110298P1110299
et nous avions embauché un chef de chantier, Méouwww.
P1110458P1110461
Eric, un ami de très longue date a fait le plan et est venu de l’Allier pour construire le four avec moi. Joli cadeau de la vie….
Nous avons commencé par matérialiser le four au sol à l’aide du pendule, à comprendre pourquoi il nous disait à un endroit plus qu’à un autre… Bref, nous nous sommes mis d’accord avec lui et sa place est parfaite, je le sais. Chaque fois qu’une construction a été faite c’est le pendule qui en a indiqué l’emplacement…
P1110303P1110304P1110310P1110314P1110315P1110318P1110321P1110323P1110324P1110316P1110317P1110311P1110312P1110317P1110307P1110327
Nous avons coulé la chape, construit une piscine pour faire tremper les briques.
Michel est venu nous aider lundi après midi, un grand merci !!! C’était bienvenu
P1110325P1110330
La dalle fait deux mètres par deux mètres.
Fin du premier jour…
Mardi matin. Le premier travail est de faire le socle du four, bien sûr après le marquage au sol. La dalle est assez solide pour qu’on commence.
Le socle est composé de moitiés de briques de 10 (10X20X50 cm) pour la construction des cloisons, remplies de béton de vermiculite. (Pour un seau de béton, un tiers de seau de vermiculite en vrac. Elle a été achetée chez Leroy Merlin).
En arrivant sur le chantier, nous avons vu que le chef de chantier avait laissé l’empreinte de sa papatte sur la dalle….
P1110345P1110338
P1110343P1110342P1110344P1110346
Pendant ce temps je suis allée collecter l’argile qui est arrivée d’une carrière du lot il y a cinq ans pour cette occasion. Il a fallu préparer une barbotine consistance fromage blanc pas liquide pour coller les briques de la construction de la chambre du four. A la bétonnière, tamis maçon N°10 
P1110355P1110350oP1110354P1110363P1110366
Une fois le tour du socle du four terminé, le fond a été badigeonné au fondu réfractaire et les briques sur champ ont été posées. Pour rattraper le niveau, des briques réfractaires lourdes ont été posées, c’est le fond des alandiers.
Dimensions, 1m70 en largeur X1m 80 en profondeur quand on regarde les alandiers.
P1110369P1110370P1110374P1110375P1110378P1110380P1110381P1110382
Et puis des briques à sortir de l’eau, des briques à refaire tremper et de trois sortes différentes, à stocker pour ne pas qu’elles sèchent….
P1110362P1110372P1110384P1110385P1110306P1110383 
Fin de la deuxième journée…
Mercredi matin…
Nous allons commencer à bâtir les alandiers
Marquage, comme toujours, pose des briques, pose des quilles en mullite qui feront le cendrier. La mullite est un produit réfractaire, ce sont des piliers d’enfournement  que David m’a conseillés pour leur résistance mécanique.
Bâti des piliers après avoir enduit la sole de barbotine…
P1110387P1110388P1110389P1110391P1110399P1110400
Pose des barres pour le cendrier. 27 barres espacées de 10,5 cm.
Hauteur de l’alandier, 6 briques réfractaires à plat.
P1110403P1110404P1110406P1110408P1110409P1110412
Puis le bâti de la partie supérieure de l’alandier. J’ai choisi de faire le cendrier aussi haut que la partie que l’on utilise pour le grand feu. Chaque potier a sa façon de cuire…, il n’y a pas vraiment de règle. Je choisis de créer le meilleur tirage possible, de cuire avec le moins de bois possible et de jouer avec le registre de la cheminée pour créer les atmosphères de cuisson. Méouwww vérifie les niveaux :)
P1110414P1110415P1110416P1110417
Fin de la troisième journée
Jeudi matin…
Pose de la sole, des briques, des briques, encore des briques, toujours à gérer, faire tremper, égoutter, stocker, remouiller et encore et encore et encore. Surtout que maintenant on va commencer à bâtir, ça va défiler !!!
On n’a plus de bout de doigts.. Demain j’achète de bons gants, les nôtres ont été massacrés cette semaine.
 P1110423P1110424P1110422P1110428P1110438P1110439P1110440P1110441P1110442P1110444
Le feu se fait dans les alandiers, passe sous la sole et entre dans la chambre de cuisson par le fond du four. En fin de construction de la chambre nous construirons un muret pour le passage des flammes. Il sera en briques montées à sec, ce qui fait que je pourrai le modifier pour les réglages et selon la cuisson que je souhaite faire.
Après la pose de la sole, nous pouvons bâtir les murs extérieurs pour rattraper le niveau de la sole et remplir de vermiculite en vrac les 4.5 cm laissés pour mettre l’isolant.
Les parois de l’alandier sont en briques réfractaires pleines. Les parois extérieures sont en briques creuses, l’air est un très bon isolant et entre les deux parois nous mettons de la vermiculite en vrac, ça permet la dilatation et le retrait des briques lors de la mise en pression pendant la cuisson et le retrait pendant le refroidissement.
P1110445P1110450P1110449P1110451P1110452P1110454P1110455P1110464
Bien sûr, Méouwww vérifie si les briques sont bien mises à tremper…
P1110467P1110472 P1110468P1110471
Fin de la quatrième journée. Nous sommes arrivés au niveau de la sole.
Avant de partir nous réfléchissons sur la porte et le départ des cheminéesP1110473P1110474
Vendredi matin. Dernier jour de la semaine. Nos doigts crient au secours.
Merci Welleda
Le grand jour du début de la construction de la chambre de cuisson avec les briques isolantes légères. Je bâtis la chambre, Eric s’occupe de la cheminée et des parois extérieures. Tout doit être lié, il y a pas mal de découpes à faire
P1110475P1110476P1110477P1110478P1110479P1110480P1110481P1110482P1110483P1110485P1110486P1110497P1110489P1110491
C’est un peu le bazar parce que tout doit être lié, donc on monte tout au fur et à mesure…
P1110495P1110496
Tout est de niveau, on a fini par s’en sortir, on y voit plus clair maintenant

Vue de devant, l’alandier et de dessus, la cheminée au dessus de l’alandier
P1110494P1110495
Vue depuis l’arrière du four, on voit les cheminées et le passage des flammes
depuis l’alandier vers la chambre de cuisson sur la photo de droite
P1110498P1110501
La porte du four. Elle sera large de neuf briques et haute de sept briques et la double cloison à droite de la porte
P1110500P1110497P1110503
P1110504
Ben voilà, à la semaine prochaine pour la suite…

Bon week end :)

  

 

 

30 mars 2016

PORTES OUVERTES JEMA DU 1er au 3 AVRIL

Préparation des poteries pour les cuissons. Michel est venu m’aider pendant trois jours et a tourné les bols pour le Raku. J’ai tourné des petits vases pour la sigillée.
Ces vases et bols seront à la vente. Le four à porcelaine que nous allons construire nécessitera plus de 4000 briques. Si vous avez envie de soutenir le projet en vous faisant plaisir ou en faisant des cadeaux, merci d’avance :)
P1080808P1080784 mimi tour (2) P1080776P1080777
P1080796 P1080801 P1080793 P1080786 P1080790 P1080785 P1080779 P1080776P1080780P1080781
Puis le long tournassage.
P1080932 P1080857 P1080858 P1080859P1080931P1080860
Quelques petits incidents mais bravo MIMI !! Encore une fois nous nous sommes laissés prendre par le temps. Nous aurions dû tourner un jour et tournasser deux jours. Pas grave, je finirai les deux planches et la prochaine fois on fait autrement…
P1080924 P1080926 P1080927 P1080921 P1080912 P1080901 P1080896 P1080898 P1080892 P1080888 P1080879 P1080880 P1080877 P1080869P1080870P1080842 P1080861P1080847 P1080848P1080838 P1080813P1080814 
Et le passage de la sigillée sur les tambours; Ils sont dans le four, ils seront cuits et refroidis mercredi !!
P1080937 P1080938 P1080939 P1080934 P1080935 P1080936  
Engobage en blanc en commun des bols pour les JEMA . Merci les filles :)
P1090217 P1090219 P1090220 P1090216
Passage de la sigillée par trempage sur quelques pièces, décor de réserves, pulvérisation, décor de filets au pinceau… pendant le stage de terres sigillées la semaine dernière. La semaine prochaine, le feu !!!
DSC_1255P1090155
DSC_1256 DSC_1257 DSC_1258 P1090154  P1090135 P1090136
Les bols, les tambours et les quelques pièces sigillées cuiront mardi pour les essais de nouvelles terres. Surprise, surprise !!
P1090237 P1090221
Pour l’instant j’en suis là pour les préparatifs. Le week end prochain je terminerai le passage des sigillées et la semaine avant les JEMA nous serons en équipe pour tout préparer et installer le four à bois !!!

Quelques images des portes ouvertes de décembre dernier.
Ateliers modelage pour tous
 IMG_5558IMG_5687IMG_5540 IMG_5541 IMG_5543 IMG_5544 IMG_5547 IMG_5549 IMG_5554 IMG_5658 IMG_5661 IMG_5698      

Atelier tournage pour enfants
IMG_5451 IMG_5475 IMG_5490 IMG_5495

Démonstration de tournage
 IMG_5650IMG_5651 DSC_0441 DSC_0471 DSC_0487 DSC_0496 DSC_0511 DSC_0556 DSC_0586 DSC_0611

Atelier de tournage adultes
 IMG_5716IMG_5693IMG_5704IMG_5679 IMG_5746IMG_5714P1010355P1010360 P1010347 P1010349       P1010328P1010361
Cuisson Raku. Les curieux derrière la porte. Cette fois la cuisson Raku aura lieu dans le four à bois “patriotique” avec porte
IMG_5562IMG_5566IMG_5573IMG_5746IMG_5620IMG_5209 IMG_5210 IMG_5219IMG_5589IMG_5614 IMG_5224       IMG_5766IMG_5827 IMG_5787IMG_5905  IMG_5872  IMG_5920 IMG_5985 IMG_5989

Cette année, en plus des activités tournage, modelage, cuissons, l’atelier accueille deux artistes, Sophie Cateau, arthérapeute évolutive et Louisa Vinciarelli qui fabrique des tambours de tradition amérindienne et organise des stages

Site de Louisa http://lestamboursdejadhyane.com/index.html
les tambours de JadhyaneLes tambours de Jadhyane       Les tambours de Jadhyane


làgo4

Site de Sophie https://artherapievolutivedordogne.wordpress.com/quest-ce-que-lart-therapie-evolutive/

Le menu est copieux pour ces trois journées..
Ateliers de démonstration et de pratique de tournage pour adultes et enfants, plusieurs cuissons au bois dont une d’enfumage participative avec les visiteurs, la création d'une fresque commune modelée, des ateliers de peinture avec des argiles de couleur, un atelier de tressage de peaux sur un tambour de terre, des films de potiers autour du monde, une exposition vente de poteries originales de Terre sigillée et Raku.

Sur le lieu il y a plusieurs fours, il y aura une visite par jour avec l'explication de leur fonctionnement et les plans de leur construction seront disponibles sur demande.

Les écoles des villages voisins seront invitées à venir le vendredi
Nous souhaitons permettre à des professionnels de participer aux cuissons, préparation et ainsi découvrir ou appliquer des techniques antiques comme les terres sigillées ou philosophiques comme le Raku. Des explications seront données tout au long des journées.
Accueil du public pendant les trois jours de 10h à 12h et de 14h à 18h.
Nous serons très heureux de vous accueillir

Tous les ateliers sont gratuits.
Les ateliers de tournage et fabrication d'un tambour sont sur inscription à cause du nombre limité de places
Si les personnes qui tournent un bol désirent qu'il soit nettoyé, recouvert de terre sigillée et cuit il sera demandé 5€

Le programme détaillé

Vendredi :
- De 10h à 11h30 : Atelier tournage (tournage d’un bol par les visiteurs adultes
sur inscription, quatre personnes au maximum)
- De 11h à 12h: Atelier terre pour tous, création d'une œuvre commune)
Pause
- De 14h30 à 16h : Atelier terre pour tous (création d’une œuvre commune)
- 15h30 : Visite des fours et explication de leur fonctionnement. Possibilité d'avoir les plans du four à flamme renversée
- 16h : Enfournement des terres sigillées dans le four à bois.Je ne m’en suis jamais servie de cette façon là. Avec Florent nous avions fait une partie avec une porte sur charnières; C’est cette partie que nous allons utiliser samedi 2 avril et nous sortirons une partie des pièces en fusion. L’autre partie, inaccessible, restera dans le four et sera enfumée directement dans le four quand il sera redescendu en température.  
DSC08465DSC08478 DSC08467 DSC08477  DSC08487 -   DSC02790DSC02796DSC02815
De 17h à 18h : Projection d'un film sur l'animation de Daniel de Montmollin, «Le Chaos sensible»
Samedi :
- A 10h : Allumage du four à bois sigillées et Raku et cuisson
- De 10h30 à 11h30: atelier de tournage enfants sur inscription (quatre au maximum)
- De 10h30 à 12h00. Herborisation en forêt et peinture de tableaux individuels avec des argiles naturelles de couleurs différentes avec Sophie Cateau, arthérapeute évolutive de la Chapelle Aubareil. Peinture au doigt, au pinceau, à l'éponge … https://artherapievolutivedordogne.wordpress.com/quest-ce-que-lart-therapie-evolutive/
«Venez découvrir la joie simple de créer avec les couleurs de la terre dans le renouveau du printemps»
- De 14h à 16h : atelier de peinture, tableaux individuels et atelier libre avec barbotines «chemins de terre»
DSC_0322 DSC_0327 DSC_0328DSC_0324 DSC_0331 DSC_0332
Cette fois nous utiliserons des argiles naturelles de toutes les couleurs..
- De 14h30 à 15h00 : Défournement des poteries à chaud dans le four Raku
- De 15h00 à 15h30 : Nettoyage des poteries défournées en commun
- A 15h30, enfumage dans le four des sigillées non défournées en Raku
- De 16h00 à 17h00 : Atelier modelage pour tous (création d’une œuvre commune par les visiteurs)
- De 17h30 à 18h30 : Projection de films de potiers du monde (1001 bols)

Dimanche : Plusieurs ateliers simultanés, vous pouvez choisir, passer du tournage à la création d'un tableau en argiles colorées, du tambour ou de la cuisson à la fresque...

- A 9h30 : Démonstration d'utilisation du tambour par Louisa
lestamboursdejadhyane.com tambour et maillocheP1080954 P1080953P1080955P1080956P1080937 P1080938P1080936
- De 10h à 11h30, atelier de fabrication d'un tambour de tradition amérindienne avec Louisa Vinciarelli. Peau tressée et tendue sur un cercle de terre cuite sigillée. L’utilisation de cercles en terre est une première, Louisa fait des tambours sur cercles de bois mais nous avons imaginé de le faire en terre pour faire un lien avec l’atelier. Affaire à suivre.. :) Première partie du travail. Sur inscription Atelier limité à cinq personnes. http://lestamboursdejadhyane.com
Pour l'atelier des tambours, si les personnes désirent emporter leur tambour il sera demandé 65€ pour le matériel (20€ pour le tambour et 45€ pour la peau et les matériaux de la mailloche)
- De 10h à 11h : Préparation de la terre et démonstration de tournage
- De 11h à 12h30 : Atelier de tournage adultes, quatre personnes au maximum, sur inscription
- De 10h à 12h Ateliers de peinture de terres sur tableau individuel ou atelier de barbotine libre «chemins de terre» avec Sophie Cateau.
Pause
- A 14h30 : Ramassage du bois en forêt pour la cuisson participative d'enfumage.
Cuisson Raku participative. Les visiteurs pourront participer si ils le souhaitent à l'enfumage de bols Raku dans des fûts.
IMG_5810 IMG_5811 IMG_5812 IMG_5821 IMG_5822 IMG_5827 IMG_5898 IMG_5902

Petit à petit tout le monde met la main à la pâte. Cette fois ci, nous allons utiliser des nouvelles recettes pour obtenir des turquoises mats, des blancs satinés, blancs mats…
Bien sûr les recettes seront disponibles :)
IMG_5926 IMG_5938 IMG_5939 IMG_5952 IMG_5978 IMG_5980
C’est la fébrilité au nettoyage. Les yeux brillent autant que les bols.. Les résultats se révèlent très intéressant. Ce genre de cuisson d’enfumage peut être fait par les personnes qui n’ont qu’un four électrique. Les bols ont été cuits après l’émaillage et ont refroidi dans le four. Et nous les avons mis dans le feu. On peut faire ça dans sa cheminée, son poêle à bois… Que du bonheur et de la simplicité !!!
IMG_5625 IMG_5628 IMG_5629 IMG_5632 IMG_5635IMG_5983 IMG_5637 IMG_5638   IMG_5985 IMG_5989 IMG_5990IMG_5992 IMG_5994 IMG_5995
- De 14h à 14h30, fabrication de la mailloche du tambour pour les personnes qui ont participé à l'atelier du matin.
- De 14h30 à 16h. Finitions du tambour
- De 15h à 16h : Atelier de terre pour tous (création d’une œuvre commune par les visiteurs sur le thème du printemps avec des terres de couleurs différentes )
- De 16h à 17h : Nettoyage en commun des bols
- 17h30 : Animation au tambour

Pour vous inscrire aux ateliers tournage, tambours, contactez l’association au 06 85 23 01 52 ou bien envoyer un mail à l’adresse : sofiterre@gmail.com.
Même ceux qui me l’ont dit, je préfère ouvrir maintenant les inscriptions. Trop d’activité et je n’ai pas envie d’oublier quelqu’un.

Toutes les autres animations sont libres et sans inscription préalable.

Pour venir : http://laterreenfeu.fr/contact/ou-nous-trouver/

Le site http://laterreenfeu.fr/portes-ouvertes/jema/
La page avec plein et plein de photos

21 janvier 2016

Petit glossaire du potier

Barbotine   DSC04603


La barbotine est un mélange de terre et d’eau plus ou moins liquide qui a de nombreux usages, comme le garnissage des poteries, l’assemblage de plusieurs pièces, le tournage, le coulage dans des moules en plâtre….

 

 

DSC04812

Centrage
Le centrage est le fait de mettre la terre au centre sur le tour par pression des mains. Il est nécessaire que les pièces soient centrées pour pouvoir continuer à monter les pièces sinon les parois ne sont pas régulières.

 


Chamotte

La chamotte est de l’argile déjà cuite que l’on broie plus ou moins finement selon l’usage pour la sculpture, le Raku, pour donner une texture particulière aux poteries. On peut aller jusqu’à 35% dans la terre à Raku, ce qui permet d’accepter le choc thermique et diminue ainsi les risques de casse au défournement, dans les cuissons primitives. Elle diminue le retrait de l’argile dans les sculptures et diminue ainsi les risques de fente au séchage et à la cuisson.

colombins

Colombin
Un colombin est un boudin d’argile fraiche qui sert à monter des poteries à la main, à décorer des la poterieen colombins est une technique primitive dans la céramique importée d'Amérique après leur découverte par Christophe Colomb.
Les boudins qui la composent prirent à cette époque le nom de colombins.
Coulage
Le coulage est le fait de faire des pièces dans des moules en plâtre. Pour cela, on utilise de la barbotine dense mais liquide. On densifie la barbotine pour éviter la saturation d’eau dans les moules et diminuer le temps de séchage. Pour cela, on utilise du défloculent avec un pourcentage précis selon chaque type de terre. On remplit les moules, une pellicule d’argile va se déposer sur le plâtre, plus ou moins épaisse selon la durée du coulage et on va vider l’excédent dès que l’épaisseur des pièces est suffisante.
Décantation
La décantation de l'argile est le fait de la laisser tremper dans de l'eau. Les particules lourdes d'argile tombent au fond du récipient. Pour obtenir
une terre sigillée, l'eau de pluie est plus propice. On peut ajouter un peu de silicate de soude ou des cendres de bois pour aider la séparation des particules lourdes et légères.
Défloculent
Le défloculent est un produit qui permet de densifier l’argile en maintenant les molécules en suspension. Les défloculents les plus utilisés sont le carbonate et le silicate de soude. Pour fabriquer de la terre de coulage versée dans les moules en plâtre, la barbotine est défloculée, ce qui permet d'être plus dense et de ne pas saturer les moules d'eau. Les poteries se démoulent également plus rapidement. Les défloculents pour les terres de coulage sont vendus par les revendeurs en même temps que la terre. Toutes les argiles ne nécessitent pas la même quantité, il faut demander au revendeur de terre ou faire des essais si on ne connaît pas la provenance de l'argile.
Ebauchoir 
ébauchoir Un ébauchoir est un petit outil long en bois dur de préférence, souvent en buis qui peut avoir des formes très variées selon les besoins. Chacune des deux extrémités a une forme différente. Il permet de coller des pièces rapportées, d'aller dans les petits coins là où le doigt ne peut pas aller, de modeler des formes....
Email
Un émail est un revêtement vitreux obtenu par la fonte de la silice. Il doit être calculé très précisément pour avoir de bonnes qualités, bien fondu, agréable à l’œil et au toucher, révélant de belles couleurs, solide pour ne pas être rayé dans les poteries utilitaires…. Chaque potier a ses recettes, ses matières premières, ses façons de cuire, voilà pourquoi les résultats sont si variés. Il se présente sous la forme d’une poudre que l’on prépare avec de l’eau à la consistance d’une pâte à crèpes. On le pose au pistolet, par trempage, au pinceau, à la louche en couche plus ou moins fine selon le résultat escompté. De façon courante, on pose plus ou moins un millimètre d’épaisseur.
Engobe
Un engobe est une terre mélangée à de l’eau qui peut être naturelle ou colorée. Il sert à changer la couleur de base d’une terre ou à faire des décors. On le pose au pinceau, au pistolet, par trempage, à la louche…. On le prépare en broyant et tamisant de l’argile sèche. Si on doit le colorer, on pèse les poudres de terre et d‘oxydes et on rajoute l’eau jusqu’à la consistance d’un yaourt liquide. On peut l’utiliser plus dense ou plus liquide.
Estampage
L'estampage consiste à appliquer une plaque de terre sur une forme concave ou convexe qui sert de moule. Les formes sont en matériau poreux comme le plâtre, par exemple ou il est nécessaire de poser un tissu entre la forme et la terre humide pour éviter que la plaque colle au moule. Les gallo romains utilisaient des moules en terre poreuse dans lesquels ils avaient creusés des décors souvent à l'aide de sceaux ou gravés à la pointe. Ils poussaient la terre contre les parois à l'aide des doigts humides ou d'un outil et le décor sortait en relief après démoulage.
Estèque 
ébauchoirUne estèque est une forme plate en bois, en métal ou autre matériau. Elle a une forme concave, convexe, plate, suivant la poterie que l’on fait. Elle permet de bien lisser la terre lorsque l’on monte une pièce au colombin, de rattraper des formes qui s’affaissent au modelage….
Garnissage
Le garmissage des pièces est le collage des anses, des becs verseurs…

girelle

Girelle
La girelle est la plaque ronde qui tourne sur laquelle on pose la terre. Il existe toutes sortes de girelles de table, sur pied, qui servent au modelage, à la décoration, au façonnage de poteries au colombins…

 

 

Grésée
Une terre est dite grésée lorsqu'elle est rentrée en fusion et a perdu toute porosité. On peut aussi dure qu'elle est vitrifiée. L'argile à grès et la pâte à porcelaine sont des terres riches en alumine et en silice que l'on fait vitrifier. A ce moment là, il y a fusion intime entre la glaçure et la terre.
Fritte

Une fritte est un silicate, mélange de silice avec d’autres matériaux, comme la soude, la potasse qui sont solubles à la température du Raku et que l’on rend insolubles par le procédé du frittage. C’est à dire que l’on porte le mélange choisi en fusion dans des creusets, on fait couler la fusion dans de l’eau et on broie le verre obtenu. Cette poudre très fine est la fritte. Une fois cuite sur une poterie, elle forme une pellicule de verre transparente. Son usage principal est le Raku, mais on peut l’utiliser pour baisser le point de fusion d’un émail. Elle peut être laissée transparente ou être opacifiée, colorée….

DSCF7253

Mandrin
Un mandrin est un outil de forme creuse que le potier tourne pour poser les pièces à l’envers sans que le col touche la girelle et se casse. Avant cuisson, la terre est très fragile, à peu près comme une coquille d’œuf si elle est fine. Il faut appuyer assez fort pour maintenir la pièce lors du tournassage, on a intérêt à ce qu’elle soit bien calée.
Mirette
mirette Petit Outil à manche en bois ayant à chacune de ses extrémités un anneau de métal tranchant ou rond selon les besoins. Les anneaux ont des formes variées, rondes, triangulaires, courbes.... Les mirettes à fil tranchant permettent de tournasser alors que les mirettes à fil rond servent à travailler la terre fraîche, creuser les sculptures...
Mirebauche
mirebauche
Petit outil à manche en bois ayant une mirette à une extrémité et un ébauchoir à l'autre extrémité

Cécile La Chapelle Aubareil-004

Mur
Le mur est la paroi verticale d'un pot que l'on façonne sur le tour. C'est l'opération qui suit le centrage et le creusage. On le fait en exerçant une pression régulière, ferme mais en ne pressant pas trop la terre. Le mur détermine la forme de la pièce. Il sera haut pour un cylindre, arrondi pour une forme ronde....


Neutre
On parle d'atmosphère de cuisson neutre pour une cuisson en four électrique. Il n'y a pas de combustion, pas de production d'oxygène ni de gaz carbonique.
Oxydation
On parle de cuisson oxydante lorsqu'il y a production d'oxygène et bonne combustion lors d'une cuisson.

DSC01662

Poterie sigillée
La poterie sigillée est une poterie faite à l'aide d'une argile de basse température, rouge ou d'une autre couleur. Les pièces sèches sont recouvertes d'un engobe qui vernit après une lente décantation. Ce vernis est très sensible aux atmosphères de cuisson. L'aspect du tesson une fois cuit est très lisse, satiné et d'une incomparable douceur.

Pyromètre
Un pyromètre est un appareil qui permet de mesurer la température à l'intérieur du four. Il se compose d'une sonde (canne) pyrométrique reliée à un écran sur lequel s'affiche la température.

DSC_0262

Rondeau
Un rondeau est une planche de bois, un disque de plâtre ou autre matériau, de forme ronde qui sert à tourner, poser les pièces lors du modelage…

Réduction
La réduction lors d'une cuisson est le fait de diminuer (réduire) le taux d'oxygène. La combustion se fait alors avec création de monoxyde de carbone qui va agir sur la consistance, la texture, la couleur de la terre et des glaçures. Par exemple, un rouge de cuivre (sang de boeuf) est obtenu avec une glaçure contenant de l'oxyde de cuivre et une cuisson réductrice. Sans réduction, le cuivre donne une couleur variant entre le bleu et le vert. La couleur dépendra toujours de la nature de la glaçure et du pourcentage d'oxyde. De multiples facteurs peuvent faire varier les résultats, épaisseur de la glaçure, température de cuisson, nature du tesson...

DSC_0189

Tournassage
Le tournassage s’effectue sur des poteries qui ont déjà séché un peu et qui ont la consistance du cuir. On pose les pièces sur le tour, à même la girelle ou dans des mandrins et on les « épluche » à l’aide d’outils comme une mirette, un tournassin, une forme en bois, en métal. Chaque potier a ses habitudes. Le tournassage permet de finir parfaitement les pièces si on le fait très soigneusement, de faire un pied, d’alléger les formes lourdes…. On peut terminer avec une lame très fine pour tendre les formes et lisser la terre
tournetteTournette
Girelle montée sur un axe qui tourne quand on l'actionne à la main. Elle est indispensable au décorateur pour faire les filets, poser les fonds, faire les décors...

DSC01991

Vernis d'engobe
Le vernis d'engobe est un terme qui désigne la fine pellicule d'argile décantée que l'on pose sur les poteries de type "sigillée
". Il est obtenu lorsque l'on ne garde que les particules très fines de la terre par décantations successives. Les terres calcaires sont plus propices à la séparation des particules lourdes et légères mais on peut essayer toutes terres argileuses ramassées au cours d'une promenade ou au fond de son jardin, dans une grotte, un talus...

25 mars 2014

Les prochains stages de Construction d'un four à bois transportable


alendier
BarbotineCuls de bolsbols au feuChemins de terreCreusage d'une grosse bouleEn plein cours de tournageenfumage sigilléesEn plein feuEnfumageFeu d'artificeEtincellesenseigne, le potierLa main dans le potfumée noire four à boisLa potière regarde les pièces à la sortie du fourLa potière au tourLes mains dans la barbotineles mains ouvrent la terreoutils au pied du potOuverture du four RakuPot au feuPetit bolPots prêts à passer au feuprête à enfumerThierry au fourDSC00223DSC00252DSC00136DSC00182DSC00184Thierry

Pour voir les programmes de l'été : http://laterreenfeu.free.fr/ev00.htm

Les prochains stages de construction de four et cuisson au bois auront lieu

Du 3 au 5 avril

et les 19, 22 et 23 juillet 2014

Six stagiaires sont reparties avec leur four à bois  !!

DSC00466DSC00525DSC00472
Nettoyage des fûts, découpe de la fibre

DSC00474DSC00518

DSCN0882DSC00487
fixation de la fibre avec les boutons d'argile

DSC00479DSC00478
Pose des poignées avant la fibre

DSC00486DSC00510

DSC00496DSC00492

DSC00520DSC00506
Découpe de la fibre qui dépasse

P1010048P1010044P1010046
Un des fours terminé. La découpe de la cheminée, le bas, le couvercle du four

DSC04094DSC04113
DSC04112DSC04114
DSC04115
Les fours terminés sont chargés dans les voitures
Le lendemain, la cuisson

DSCN0890DSCN0891

DSCN0892DSCN0893
Pose du bas du four, enfournement

DSC00541DSC00544

DSCN0895DSCN0897
DSCN0898DSCN0899
La pose du couvercle, la cheminée
DSCN0904DSC00567

DSCN0907DSCN0908
Le feu de préchauffage a bien démarré maintenant. C'est la première cuisson de Sophie !!

DSCN0910DSCN0914
Les gourmands n'en perdent pas une miette!!!
DSCN0917DSCN0919
Maintenant c'est le grand feu, on cuit avec les grandes baguettes

DSCN0920
DSCN0921

P1010110DSC04111
Le four est bien monté. Un long préchauffage à cause de l'humidité des pièces et de l'alandier , trois heures et quatre heures de cuisson. Nous avons cuit en réduction, la cheminée n'était pas assez ouverte.

P1010107P1010091

Le lendemain, défournement !!

DSC04124DSC04125

DSC04139DSC04152DSC04158

DSC04143DSC04147
Tout a parfaitement cuit, les sigillées que nous avions ramassées pendant le stage de modelage sont devenues métalliques avec la réduction.

Tous les renseignements utiles :

http://laterreenfeu.free.fr/augresdufeu/scf02.htm

Les prochains stages de construction de four et cuisson au bois auront lieu

Du 3 au 5 avril

Juste avant les journées des Métiers d'Art
Programme complet :
http://laterreenfeu.free.fr/augresdufeu/ex01.htm

et les 19, 22 et 23 juillet 2014


Ce four est particulièrement intéressant. On peut le transporter facilement, il monte vite en température, on peut le fabriquer pour par cher. Bientôt nous l'essayerons au gaz, Florent est en train de préparer des pièces pour le remplir.
Nous essayerons aussi avec deux fois 2/3 de bidon pour avoir un volume plus grand et de faire du Raku avec le four dans lequel nous avons coupé une porte. Une fiche pédagogique du blog est déjà en ligne pour cette version Raku

Au mois d'avril / mai, poterie africaine et four papier.

Il reste une place suite à un désistement

Prochain stage Du 29 avril au 2 mai pour la terre,
les 3, 4, 5 juin pour le four papier, la cuisson et la fiesta
Petit reportage du stage 2013.
Quatre jours de modelage et lorsque les poteries ont été sèches, nous avons construit le four papier et les avons cuites.

DSC02927DSC02933

DSC02959DSC02963

Estampage de la terre sur des bosses rondes, des culs de pots ronds

DSC02966IMG_0067IMG_0070

De gros colombins sont ensuite ajoutés pour finir la forme

IMG_0074IMG_0075IMG_0078

 P1190797P1190798P1190812

P1190822IMG_0080IMG_0081IMG_0090P1190809

IMG_0108P1190797P1190798

Décors dans la terre fraîche, peintures aux ocres, polissage...

IMG_0086IMG_0089IMG_0094

IMG_0104P1190854IMG_0110P1190853IMG_0111IMG_0121

Les vases...

P1190804P1190815

P1190795IMG_0055

IMG_0057IMG_0059

IMG_0060IMG_0061

Les coupes...

P1190816P1190818P1190820

P1190810P1190817P1190823

IMG_0117P1190826P1190837IMG_0098

Les potiers et potières.... Sophie nous verse un petit vin doux bien mérité...

Et le four papier !!!
Nous ne l'avons pas posé sur trois rangs de briques comme l'année dernière mais avons creusé une fosse, un alandier pour utiliser le minimum de matériel extérieur. Le bois avait été coupé dans la forêt par Régis et mis à sécher à l'avance, l'argile avait été collectée dans la nature pour une partie et nous gardons les déchets d'atelier non recyclables toute l'année.

P1190990P1190991

P1190996P1190992P1190995

P1190999P1200001

P1200002P1200004

La veille de la cuisson, on creuse la fosse et l'alandier, on pose les grilles... On doit aussi détordre les barres plées de la dernière cuisson.. travail de groupe !!

P1200006P1200007P1200009

P1200012P1200013P1200017P1200015

Préparation du bois, de la terre... Le lendemain, pas de chance, il pleut, nous devons installer les parasols et écoper l'alandier rempli d'eau

 P1200018P1200021P1200024

P1200026P1200027P1200028

P1200035P1200036P1200037

Les pots, le bois, les pots à travers le bois..

P1200040P1200041

P1200042P1200043P1200044

Le papier, la terre... nous allumerons très tôt un petit feu de séchage, il y a de grosses averses, nous pataugeons dans la boue mais nous rigolons bien pour nous réchauffer, parce qu'en plus nous sommes gelés !! Dur dur parfois la vie du potier!!!

P1200045P1200046

Puis la cuisson...

P1200047P1200048P1200053

P1200058P1200063

Nous avons dû couvrir l'alandier pour le protéger...

 

P1200064P1200066P1200068

P1200070P1200071

La vapeur s'échappe comme d'un volcan, les ânes sont enfumés...

P1200075P1200072P1200073

On peut sentir sur la main l'humidité qui sort de la cheminée...

P1200085P1200088P1200089

Les flammes sortent de plus en plus.. Le chevalier Thierry, armé de sa lance et de son bouclier s'apprête à attaquer le dragon. nous l'avons arrêté à temps !!! OUF!!!

P1200092P1200093P1200094

P1200095DSC_0728DSC_0730

DSC03450DSC03460

Fragilisé par la pluie, le four s'ouvre vers 980°. nous le couvrons de tôles pour conserver la chaleur et permettre au bois qui reste de finir de cuire

DSC07999  Et maintenant, FIESTA !!!

DSC_0734DSC03492

DSC03503DSC03507

DSC03508DSC03525

DSC03523DSC03514

DSC03515DSC03516

DSC03517DSC03528DSC03529DSC03532

La soirée fort sympathique s'est terminée tard autour du feu...
Au petit matin, nous avons découvert les poteries dans les cendres du four...

DSC03540DSC03542

DSC03547DSC03550

DSC_0735DSC_0737

 P1200101P1200104

P1200105P1200107

P1200106P1200109DSC03652

P1200108DSC_0738
DSC03615DSC03618
DSC03619DSC03624DSC03625
DSC03626DSC03628DSC03638

DSC03648DSC03649DSC03653

DSC03656DSC03657DSC03655

DSC03658DSC03659

 Les pots nettoyés de leurs cendres...    

 Maintenant il reste à nettoyer l'aire de cuisson...

P1200110P1200111P1200112

P1200113P1200114

DSC03660DSC03661

DSC03664DSC03665
Ca y est, plus de traces...   

Belle cuisson, jolis partages, à bientôt les potières et potiers !!!

Du 17 au 27 juin, nous proposons

Un stage de  modelage appliqué à l'animation
Au cours de ce stage nous avons travaillé avec de nombreuses techniques différentes, raconté des histoires avec la terre, modelé des animaus, fait plusieurs exercices de groupe sur les visages, créé des jeux, animé en situation réelle grâce à de gentils "cobayes" qui ont pu bénéficier d'une séance, chaque stagiaire a créé un exercice....

DSC00082DSC00083

DSC00084DSC00112

DSC00119DSC00113

DSC03723DSC03908DSC03913

DSC03915DSC03916DSC03918

Modelages de têtes très rapides en exercices de 10 mn avec un thème donné. Certaines têtes ont été faites à plusieurs

DSC00087DSC00147DSC03685

DSC00144DSC00143

DSC03684

Nous avions un joli modèle avec Tigrou pour faire les animaux...

DSC03706DSC03710DSC03705

DSC03712DSC03714

DSC03716DSC03926DSC03929

DSC03718DSC03720

DSC03902DSC03903DSC03901DSC03922DSC03923

DSC03934DSC03935DSC03936

DSC03937DSC03938

DSC03886DSC03887DSC03888

DSC03889DSC03890

DSC03891DSC03893

DSC03896DSC03904DSC03961
Une demi journée d'animation

DSC03965DSC03966

DSC03967DSC03968

DSC03992DSC03993

DSC03994DSC03997

DSC03995DSC03970DSC03986

DSC03968DSC03982

DSC04001DSC04002

DSC04005DSC04006
DSC04007DSC04040
P1000910P1000911

après la journée d'atelier, nous sommes allées chercher de l'argile à l'entrée d'une carrière de pierres.... comme les lionnes à la fin de la journée au bord du marigaux, nous nous sommes régalées à patauger et avons récolté une argile rouge, une blanche avec laquelle nous avons essayé de faire de la pâte et de la terre sigillée dès le lendemain. Les pièces ont été cuites dans le four à bois.

DSC04033DSC04016

DSC04010DSC04014

DSC04018DSC04026

DSC04027DSC04030

DSC04034DSC04035DSC04045

 Les élèves se sont fait travailler mutuellement sur des exercices qu'ils avaient inventés. Travail sur volume d'air avec une forme fermée, travail rapide les yeux fermés, modelage d'une main en une demie heure, travail sur les émotions à représenter... Nous avons été gâtées..

DSC04038DSC04039DSC04040

DSC04043IMG_0088

DSC04053DSC04054

DSC04056

P1010034DSC04059P1000866

P1000867P1000868IMG_0061
Travail en dix minutes, les yeux fermés

IMG_0067IMG_0069
La voiture saucisson...

P1000915P1000916P1000917IMG_0063 Les pantins

DSC04052P1000920

P1000919P1000922

 Le nériage

IMG_0095IMG_0096IMG_0097

Le remplissage du four à gaz qui a chauffé pendant que nous construisions les fours à bois.

Pour voir les programmes de l'été :
http://laterreenfeu.free.fr/ev00.htm


Merci de votre intérêt. A bientôt pour de nouvelles aventures !!:=)
Plein de belles créations à toutes et tous

Tous les stages peuvent faire l’objet d’une prise en charge CIF, DIF, Chambre des métiers, professions libérales… Nous consulter
A bientôt pour de nouvelles aventures Extraordinaires... 

Site http://laterreenfeu.com
Blog http://laterreenfeu.canalblog.com

Adresse :  Valojoulx lieu dit "Les Faux " 24290 Valojoulx (Route de Thonac à La chapelle Aubareil)

Et si vous avez juste envie de passer voir ce qui se passe,
n’hésitez pas, appelez au 0685230152 ou le 0781743814. L'atelier et l'exposition se visitent sur rendez vous


 

 

 

18 février 2014

Deux journées de travail en commun pour préparer les journées des Métiers d'Art

Programme_détaillé des journées des Métiers d'Art
alendierBarbotineCuls de bolsbols au feuChemins de terreCreusage d'une grosse bouleEn plein cours de tournageenfumage sigilléesEn plein feuEnfumageFeu d'artificeEtincellesenseigne, le potierLa main dans le potfumée noire four à boisLa potière regarde les pièces à la sortie du fourLa potière au tourLes mains dans la barbotineThierry   outils au pied du potOuverture du four RakuPot au feuPetit bolPots prêts à passer au feuprête à enfumerThierry au fourles mains ouvrent la terreEn arrivant à l'atelier..

Deux journées de travail en commun les samedis 22 février et 22 mars

Appel aux bonnes volontés !

L'association Au Grès du Feu de Valojoulx participe aux

Journées Européennes des Métiers d'Art les 4, 5 et 6 avril 2014.

 

A cette occasion, l'Association ouvre les portes de son atelier pour faire découvrir le monde de la poterie au grand public.

Toutes les animations seront gratuites.

Nous proposerons au public au cours de ces trois journées :

- Ateliers découverte:
- "Chemins de terre": travail de barbotine,
- Atelier modelage adultes et enfants, oeuvre commune
- Atelier tournage adultes et enfants sur inscription
- Démonstrations:
- Tournage
- Cuisson au bois
- Cuisson d'enfumage
- Cuisson "Pit Firing"
- Cuisson Raku

- Visite du lieu: de l'atelier, de l'exposition et des fours à bois
- Projection de films sur les potiers du monde

Cet événement nécessite une grosse préparation et une bonne organisation pendant les journées

L'association fait appel aux bonnes volontés pour soutenir cette action.

Nous auront besoin de monde pour assurer la sécurité du lieu, accueillir le public, l'informer

 

Des journées de bénévolat sont prévues pour la préparation les 22 février et 22 mars de 9h à 13h et de 14h30 à 17h30.

Au programme :
Rangement de la plateforme des fours,
Vérification de la sécurité,
Balisage des espaces non accessibles au public,
Signalétique

Nous aurons également besoin d'être soutenus par des bénévoles lors des trois Journées des Métiers d'art pour accueillir les visiteurs, participer aux cuissons, seconder les animateurs dans les ateliers de découverte,...

Ces journées de bénévolat sont des journées très conviviales, c'est l'occasion de faire de nouvelles rencontres, de participer à un projet collectif qui a du sens : faire découvrir un savoir-faire ancestral !

Ces journées se termineront autour d'un repas commun afin de fêter cette action collective et de remercier les bénévoles qui y auront contribué.

Si cette action vous intéresse et que vous aimer partager, découvrir …, nous vous attendons les bras grands ouverts !

N'hésitez pas à nous contacter au 06 85 23 01 52 ou au 0781743814, ou à nous envoyer un mail à sophie@laterreenfeu.com pour avoir de plus amples renseignements ou pour vous inscrire.

Merci d'avance.

Toute l'équipe, Sophie (la mait'wesse), Sophie (la secrétaire et animatrice), Floflo (l'animateur et préparateur au matériel d'animation), Ruth (s'occupe des espaces extérieurs), Thierry (préparateur de l'espace, animateur)



31 octobre 2012

Emaillage et enfumage des tessons d’essai Raku

Aujourd’hui, c’est le brouillon… Les stagiaires vont passer les frittes sur les pièces d’essai engobées ou non, avec des frittes différentes, opacifiées ou pas, colorées de toutes sortes…

Demain, ce sont les pièces qui seront cuites…

                                  DSC09641
Ce matin les demoiselles à huit pattes avaient décoré les arbres…
  DSC09645 DSC09646
Tessons cuits, bruts ou engobés

DSC09649 DSC09653  DSC09657 DSC09656
Cinq frittes différentes ont été posées sur les pièces
DSC09663 DSC09671
Préparation du Raku nu. D’abord un enduit réfractaire teinté composé d’une part de silice
et une part de kaolin puis la fritte. Les pièces sont ensuite enfumées et la fritte se décolle
grâce à l’enduit pour laisser apparaître l’épiderme de la terre
DSC09672 DSC09675
Le four se termine, on va pouvoir l’allumer…
DSC09682 DSC09702
DSC09768 DSC09706
DSC09711
DSC09713
DSC09728
DSC09729 - Copie
DSC09738
DSC09740
DSC09745 - Copie
DSC09752
DSC09753
DSC09755
DSC09761
DSC09762
DSC09763
DSC09764
DSC09765
DSC09836
DSC09777
DSC09781
DSC09782
DSC09784
DSC09788
DSC09789
DSC09800
DSC09803
On déshabille le Raku… Michel, tu reconnaîtras….
DSC09813 DSC09814
DSC09815
DSC09816
DSC09821
DSC09824
DSC09826
DSC09828
DSC09832
  DSC09835

DSC09875 DSC09839
DSC09841
DSC09842
DSC09843
  DSC09846
DSC09850
DSC09852
Fosse d’enfumage faite pour l’occasion avec quelques briques.
.DSC09855 DSC09856
DSC09857
DSC09858
DSC09859
DSC09860
DSC09861
DSC09862

Turquoise avec 3 % d’oxyde de cuivre dans des frittes différentes sur terre papier,
frittes opacifiées différentes aussi sur terre papier
DSC09863 DSC09864
DSC09865 DSC09866 DSC09867
Engobes colorés, frittes colorées, opacifiées ou non. Le fonds a été trempé dans l’eau sur certains
pots pour créer des réseaux de craquelures différents
DSC09868 DSC09869
DSC09870  DSC09872
 DSC09873 DSC09874
Les photos parlent d’elles mêmes… Nous avons eu un temps merveilleux,
demain aussi, quelle chance !!!! Suite au prochain numéro pour la
cuisson au bois, l’émaillage et l’enfumage des pièces….

24 février 2009

Glossaire des mots de potiers

Cette page est destinée à recueillir des précisions ou définitions de termes céramiques pour les rendre compréhensibles. Si vous souhaitez connaître la description ou l'explication d'autres termes ou façons de travailler, cette page peut évoluer. 

 

Pour visiter le site de l'atelier avec programmes des stages et formations   

contact sophie@laterreenfeu.com 

 

Tél : 0553508673  ///  0685230152 

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire, je vous répondrai avec plaisir. Merci       
       
Barbotine        
La barbotine est un mélange de terre et d’eau plus ou moins liquide qui a de nombreux usages, comme le garnissage des poteries, l’assemblage de plusieurs pièces, le tournage, le coulage dans des moules en plâtre….   
Biscuit          
Première cuisson d'une pièce en argile à faïence (cuite plus haute que la t° de l'émail pour que la terre dégaze bien)
    
Centrage       
Le centrage est le fait de mettre la terre au centre sur le tour par pression des mains. Il est nécessaire que les pièces soient centrées pour pouvoir continuer à monter les pièces sinon les parois ne sont pas régulières.         
Chamotte        
La chamotte est de l’argile déjà cuite que l’on broie plus ou moins finement selon l’usage pour la sculpture, le Raku, pour donner une texture particulière aux poteries. On peut aller jusqu’à 35% dans la terre à Raku, ce qui permet d’accepter le choc thermique et diminue ainsi les risques de casse au défournement ou dans les cuissons primitives. Elle diminue le retrait de l’argile dans les sculptures et réduit ainsi les risques de fente au séchage et à la cuisson.       
Colombin
          
Un colombin est un boudin d’argile qui sert à monter des poteries à la main, à décorer des pièces…   
Consistance du cuir    
La terre est à consistance du cuir lorsqu'elle est encore humide mais ne se déforme plus.
      
Coulage       
Le coulage est le fait de faire des pièces dans des moules en plâtre. Pour cela, on utilise de la barbotine dense mais liquide. On densifie la barbotine pour éviter la saturation d’eau dans les moules et diminuer le temps de séchage. Pour cela, on utilise du défloculent avec un pourcentage précis selon chaque type de terre. On remplit les moules, une pellicule d’argile va se déposer sur le plâtre, plus ou moins épaisse selon la durée du coulage et on va vider l’excédent dès que l’épaisseur des pièces est suffisante. 
Couverte (elle peut désigner deux types de glaçures)         
   - Glaçure translucide à faïence, pellicule de verre toujours transparente et brillante servant à recouvrir les faïences (cuisson entre 980° et 1 180°)      
    - Glaçure composée de matériaux feldspathiques de même nature que l'argile sur laquelle elle est posée, cuite à haute t° (entre 1150° et 1350°). Elle peut être brillante satinée ou mate.
      
Décantation       
La décantation de l'argile est le fait de la laisser tremper dans de l'eau. Les particules lourdes d'argile tombent au fond du récipient. Pour obtenir une terre sigillée, l'eau de pluie est plus propice. On peut ajouter un peu de silicate de soude ou des cendres de bois pour aider la séparation des particules lourdes et légères.       
Défloculent          
Le défloculent est un produit qui permet de densifier l’argile en maintenant les molécules en suspension. Les défloculents les plus utilisés sont le carbonate et le silicate de soude. Pour fabriquer de la terre de coulage versée dans les moules en plâtre, la barbotine est défloculée, ce qui permet d'être plus dense et de ne pas saturer les moules d'eau. Les poteries se démoulent également plus rapidement. Les défloculents pour les terres de coulage sont vendus par les revendeurs en même temps que la terre. Toutes les argiles ne nécessitent pas la même quantité, il faut demander au revendeur de terre ou faire des essais si on ne connaît pas la provenance de l'argile.       
Dégourdi         
Première cuisson d'argile à grès ou de pâte à porcelaine (cuit moins haut que la t° de l'émail)      
Ebauchoir       
Un ébauchoir est un petit outil long en bois dur de préférence, souvent en buis qui peut avoir des formes très variées selon les besoins. Chacune des deux extrémités a une forme différente. Il permet de coller des pièces rapportées, d'aller dans les petits coins là où le doigt ne peut pas aller, de modeler des formes....         
Email       
Un émail est un revêtement vitreux obtenu par la fonte de la silice. Il doit être calculé très précisément pour avoir de bonnes qualités, bien fondu, agréable à l’œil et au toucher, révélant de belles couleurs, solide pour ne pas être rayé dans les poteries utilitaires…. Chaque potier a ses recettes, ses matières premières, ses façons de cuire, voilà pourquoi les résultats sont si variés. Il se présente sous la forme d’une poudre que l’on prépare avec de l’eau à la consistance d’une pâte à crèpes. On le pose au pistolet, par trempage, au pinceau, à la louche en couche plus ou moins fine selon le résultat escompté. De façon courante, on pose plus ou moins un millimètre d’épaisseur.       
Engobe       
Un engobe est une terre mélangée à de l’eau qui peut être naturelle ou colorée. Il sert à changer la couleur de base d’une terre ou à faire des décors. On le pose au pinceau, au pistolet, par trempage, à la louche…. On le prépare en broyant et tamisant de l’argile sèche. Si on doit le colorer, on pèse les poudres de terre et d‘oxydes et on rajoute l’eau jusqu’à la consistance d’un yaourt liquide. On peut l’utiliser plus dense ou plus liquide.       
Estampage          
L'estampage consiste à appliquer une plaque de terre sur une forme concave ou convexe qui sert de moule. Les formes sont en matériau poreux comme le plâtre, par exemple ou il est nécessaire de poser un tissu entre la forme et la terre humide pour éviter que la plaque colle au moule. Les gallo romains utilisaient des moules en terre poreuse dans lesquels ils avaient creusés des décors souvent à l'aide de sceaux ou gravés à la pointe. Ils poussaient la terre contre les parois à l'aide des doigts humides ou d'un outil et le décor sortait en relief après démoulage.       
Estèque       
Une estèque est une forme plate en bois, en métal ou autre matériau. Elle a une forme concave, convexe, plate, suivant la poterie que l’on fait. Elle permet de bien lisser la terre lorsque l’on monte une pièce au colombin, de rattraper des formes qui s’affaissent au modelage….       
Garnissage       
Le garmisage des pièces est le collage des anses, des becs verseurs…       
Girelle       
La girelle est la plaque ronde qui tourne sur laquelle on pose la terre. Il existe toutes sortes de girelles de table, sur pied, qui servent au modelage, à la décoration, au façonnage de poteries au colombins… 
Glaçure         
Une glaçure est une fine pellicule de verre recouvrant tout corps céramique. C'est la définition la plus générale. D'autres termes (couverte, émail, fritte) sont utilisés pour désigner de façon plus précise le type de glaçure et le type d'argile à laquelle elle est destiné
e.   
Grésée 
            
Une terre est dite grésée lorsqu'elle est rentrée en fusion et a perdu toute porosité. On peut aussi dure qu'elle est vitrifiée. L'argile à grès et la pâte à porcelaine sont des terres riches en alumine et en silice que l'on fait vitrifier. A ce moment là, il y a fusion intime entre la glaçure et la terre.       
Fritte       
Une fritte est un silicate, mélange de silice avec d’autres matériaux, comme la soude, la potasse qui sont solubles à la température du Raku et que l’on rend insolubles par le procédé du frittage. C’est à dire que l’on porte le mélange choisi (toujours de la silice et d'autres oxydes) en fusion dans des creusets, on fait couler la fusion dans de l’eau et on broie le verre obtenu. Cette poudre très fine est la fritte. Une fois cuite sur une poterie, elle forme une pellicule de verre transparente. Son usage principal est le Raku, mais on peut l’utiliser pour baisser le point de fusion d’un émail. Elle peut être laissée transparente ou être opacifiée, colorée….       
Mandrin 
            
Un mandrin est une forme creuse que le potier se tourne pour poser les pièces à l’envers sans que le col touche la girelle et se casse. Avant cuisson, la terre est très fragile, à peu près comme une coquille d’œuf si elle est fine. Il faut appuyer assez fort pour maintenir la pièce lors du tournassage, on a intérêt à ce qu’elle soit bien calée.       
Mirette 
            
Petit Outil à manche en bois ayant à chacune de ses extrémités un anneau de métal tranchant ou rond selon les besoins. Les anneaux ont des formes variées, rondes, triangulaires, courbes.... Les mirettes à fil tranchant permettent de tournasser alors que les mirettes à fil rond servent à travailler la terre fraîche, creuser les sculptures...       
Mur 
            
Le mur est la paroi verticale d'un pot que l'on façonne sur le tour. C'est l'opération qui suit le centrage et le creusage. On le fait en exerçant une pression régulière, ferme mais en ne pressant pas trop la terre. Le mur détermine la forme de la pièce. Il sera haut pour un cylindre, arrondi pour une forme ronde....         
Neutre       
On parle d'atmosphère du cuisson neutre pour une cuisson en four électrique. Il n'y a pas de combustion, pas de production d'oxygène ni de gaz carbonique.         
Oxydation 
            
On parle de cuisson oxydante lorsqu'il y a production d'oxygène et bonne combustion lors d'une cuisson. 
Patine (en décoration)    
Il s'agit d'appliquer, sur une pièce biscuitée, d'abord une couche d’oxyde ou de couleur à peindre et par dessus une couche d’émail de 0,7 mm max. afin que l’émail ne saute pas lors de la gravure. Attention à ne pas toucher la couleur avant de passer l'émail, les doigts resteraient marqués. Ensuite on incise la couche d’émail à l'aide d'une  pointe afin de faire apparaître la couche d'oxyde par des motifs, dessins, stries….. Les décors gravés peuvent être réhaussés avec des couleurs à peindre ou des oxydes légers. Une légère couche de couverte (translucide) peut-être appliquée sur la pièce à la fin si les gravures sont trop larges afin de rendre la pièce apte à l'usage culinaire.       
Polissage            
On polit la terre quand elle est à la consistance du cuir, c'est à dire humide mais ne se déforme plus. En écrasant les lamelles d'argile pendant le polissage, on fait remonter en surface les particules fines d'argile. Cela redonne de la souplesse à la terre à chaque passage, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'humidité dans la pièce. La terre est alors très compacte et brille grâce aux particules fines. La terre sigillée est du même principe, en faisant décanter l'argile, les particules fines remontent à la surface et vitrifient. Pour que la terre reste bien brillante, il ne faut pas cuire trop haut une pièce polie. Après 900 °, la terre devient plus mate et il faut la nourrir avec la cire pou retrouver la brillance.            
Poterie sigillée
            
La poterie sigillée est une poteries faite à l'aide d'une argile de basse température, rouge ou d'une autre couleur. Les pièces sèches sont recouvertes d'un engobe qui vernit après une lente décantation. Ce vernis est très sensible aux atmosphères de cuisson. L'aspect du tesson une fois cuit est très lisse, satiné et d'une incomparable douceur.       
Poterie vernissée         
Poterie commune à pâte brune (rouge brun) aux couleurs vives et recouverte d'une glaçure très brillante. Cette brillance est due à la glaçure légèrement ou fortement plombifère.La t
empérature de cuisson varie entre 920° et 1 000° suivant le type d'argile et de glaçure . On trouve traditionnellement ces poteries dans le sud de la France.      
Pyromètre             
Un pyromètre est un appareil qui permet de mesurer la température à l'intérieur du four. Il se compose d'une sonde (canne) pyrométrique reliée à un écran sur lequel s'affiche la température.         
Sgraffite ou Grattage         
Provenant d'un mot italien « sgraffito » signifiant griffé, égratigné, frotté en raclant.Il s'agit d'appliquer alternativement deux fines couches d’émail coloré (0,7 mm max. afin que l’émail ne saute pas).Ensuite on incise les couches à l'aide d'une pointe ou d'un scalpel plus ou moins profondément de sorte à faire apparaître la couleur du dessous par des motifs, dessins, stries…..Une couverte (translucide) peut-être appliquée sur la pièce à la fin.       
Rondeau       
Un rondeau est une planche de bois, un disque de plâtre ou autre matériau, de forme ronde qui sert à tourner, poser les pièces lors du modelage…       
Réduction       
La réduction lors d'une cuisson est le fait de diminuer (réduire) le taux d'oxygène. La combustion se fait alors avec création de monoxyde de carbone qui va agir sur la consistance, la texture, la couleur de la terre et des glaçures. Par exemple, un rouge de cuivre (sang de boeuf) est obtenu avec une glaçure contenant de l'oxyde de cuivre et une cuisson réductrice. Sans réduction, le cuivre donne une couleur variant entre le bleu et le vert. La couleur dépendra toujours de la nature de la glaçure et du pourcentage d'oxyde. De multiples facteurs peuvent faire varier les résultats, épaisseur de la glaçure, température de cuisson, nature du tesson...         
Tournassage             
Le tournassage s’effectue sur des poteries qui ont déjà séché un peu et qui ont la consistance du cuir. On pose les pièces sur le tour, à même la girelle ou dans des mandrins et on les « épluche »à l’aide d’outils comme une mirette, un tournassin, une forme en bois, en métal. Chaque potier a ses habitudes. Le tournassage permet de finir parfaitement les pièces si on le fait très soigneusement, de faire un pied, d’alléger les formes lourdes…. On peut terminer avec une lame très fine pour tendre les formes et lisser la terre         
Tressaillage    
Effet craquelé produit à la cuisson lorsque la terre et son email n’ont pas le même taux de dilatation. Le tressaillage ou les craquelures peuvent être provoquées pour un effet décoratif. Si c'est une faïence, la pièce sera poreuse. Si c'est un grès, de par sa nature , il n'est pas poreux       
Vernis d'engobe             
Le vernis d'engobe est un terme qui désigne la fine pellicule d'argile décantée que l'on pose sur les poteries de type "sigillée". Il est obtenu lorsque l'on ne garde que les particules très fines de la terre par décantations successives. Les terres calcaires sont plus propices à la séparation des particules lourdes et légères mais on peut essayer toutes terres argileuses ramassées au cours d'une promenade ou au fond de son jardin, dans une grotte, un talus...