Nous avons créé un registre  pour la cheminée du four à flamme renversée afin de pouvoir mieux contrôler l’atmosphère pendant la cuisson

Pour cela, il a fallu préparer le torchis avec 2 seaux de terre, un seau de paille hachée et un seau de crottin sec de Casquette, qui contribue volontiers à la préparation, mélanger le tout pour obtenir une crème onctueuse…

DSC08090 DSC08091 DSC08092

DSC08093  DSC08095 DSC08096 DSC08099DSC08097 DSC08098  DSC08100 DSC08101
DSC08102 DSC08103 DSC08104 DSC08105 DSC08106 DSC08107 DSC08108 DSC08109 DSC08110 DSC08111
Nous avons rempli le four..
DSC08113 DSC08114
Il a fallu égaliser le haut de la cheminée
DSC08115 DSC08116
Mettre un premier rang de briques, enduire et tenir avec des serre joints et laisser durcir une nuit
DSC08117 DSC08118
Pour faire une assise solide au registre constitué de deux plaques
d’enfournement, nous avons mis des carreaux de terre cuite
DSC08119 DSC08121 DSC08122 DSC08123
Puis une barre de métal pour pouvoir continuer à construire au dessus
du registre
DSC08124DSC08127  DSC08126DSC08130 
Clochette a très chaud.. Au début on a vérifié si elle respirait…
DSC08128 DSC08129    DSC08131
Pose des plaques de registre pour bien caler les carreaux qui vont supporter les
briques
 DSC08134  DSC08136
Vue de l’intérieur sans la plaque

Mardi nous termineront en reliant la cheminée au conduit qui sort sur le toit et commencerons la cuisson.
Je mettrai les photos de la jonction à la suite de celles ci

DSC08137 DSC08138 DSC08139 DSC08140
Après avoir fait le registre de la cheminée, on doit relier la cheminée du four au toît
DSC08141 DSC08142 DSC08143

La sonde pyrométrique est posée, on va pouvoir allumer…
Tout d’abord feu dans la première partie de l’alandier qui fait 1m80 de long. Le feu se fait sur le sol, c’est le préchauffage
DSC08144 DSC08145 DSC08146 DSC08147 DSC08148  DSC08150 DSC08151 DSC08152 DSC08153 DSC08154 DSC08155 DSC08156 DSC08157 DSC08158

Ce petit feu va durer deux heures, on avance progressivement le bois au fond de l’alandier. Les flammes ne rentrent pas dans le four avant deux heures. Ce sont des pièces très fines tournées qui ont été enfournées (voir la fiche de la construction du registre) Si le four contenait des pièces encore humides me petit feu aurait pu durer trois, voire quatre heures sans dépasser 180° et sans que les flammes entrent dans le four

DSC08159 DSC08160

On lance le grand feu la troisième heure en fermant le cendrier et on fait le feu sur les barres. Ca va monter vite après. Chaque charge de bois (trois à cinq petits bâtons longs) nous fait gagner 30 à 60 °. Le four respire. On alterne la charge avec le repos pour que le bois ait le temps de bien brûler. Dans un premier temps, la température tombe de quelques degrés car le bois doit chauffer avant de brûler, cela prend des calories et après la température remonte très vite. Comme on peut le voir, c’est des liteaux de fagots de boulanger. C’est la flamme qui chauffe. On n’utilise pas pour ces cuissons rapides de gros bois.
DSC08161 DSC08162   DSC08166 DSC08167

On voit une dense fumée se produire à chaque chargeDSC08168 DSC08169

Ca y est, après deux heures de préchauffage et deux heures de grand feu l’oeil du dragon est jeune clair et les flammes montent bien dans la cheminée. Nous avons ouvert le registre de la cheminée pour bien les voir

  DSC08172 DSC08174

On arrête le feu à 1020°. La photo a été prise quelques instants après. Nous avons laissé le four redescendre et vers 620 ° nous avons mis des végétaux pour créer une intense fumée et fermé toutes les écoutilles. Il ne reste plus qu’à attendre sagement le défournement…. Demain, c’est Noël !!!!

DSC08175 DSC08176 DSC08177 DSC08178

Le lendemain, après refroidissement c’est Noël…..

DSC08233 DSC08234 DSC08235 DSC08236 DSC08237 DSC08238

La réduction a créé de beaux effets sur certaines pièces. Nous allons procéder à des enfumages en gazettes pour créer d’autres effets

DSC08239 DSC08240 DSC08241 DSC08242 DSC08243 DSC08244 DSC08245 DSC08246 DSC08247 DSC08248 DSC08249 DSC08250 DSC08252 DSC08253

Toutes les pièces ont été polies soigneusement, recouvertes de plusieurs couches de terre sigillée et polies entre chaque couche d’engobe de sigillée

DSC08266 DSC08267 DSC08268 DSC08270 DSC08271 DSC08273 DSC08274 DSC08275

Prochainement je ferai une fiche sur les enfumages en gazettes dans le four